WWF alimentation voeding header2 WWF alimentation voeding header2

Alimentation

Il est temps de reconsidérer notre système alimentaire. Nos modes de production, de distribution et de consommation actuels ainsi que notre gestion des déchets ont un impact considérable sur la vie sauvage, l’environnement et la planète tout entière.

 

Les enjeux

Aujourd’hui, notre puisons dans les ressources naturelles de notre planète comme si nous disposions d’une Terre et demi. Et la situation risque bien de s’aggraver dans les prochaines décennies puisque selon les estimations, nous serons neuf milliards en 2050, soit deux milliards de plus qu’aujourd’hui. Pour répondre aux besoins d’une population mondiale en constante croissance, nous serons contraints d’augmenter notre production de nourriture, au moment même où les sécheresses et l’érosion des sols causés par le réchauffement climatique menacent de réduire le rendement des cultures.

Or, la façon dont nous produisons actuellement de la nourriture est loin d’être bénéfique pour l’environnement et les populations humaines. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • À l’échelle de l’Europe, l’industrie agro-alimentaire est responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre.
  • 70 % de l’eau douce mondiale est utilisée pour les activités agricoles.
  • Chaque année, environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées, soit quatre fois la quantité de nourriture nécessaire pour subvenir aux besoins des quelque 800 millions de personnes souffrant de malnutrition.
  • Un tiers des terres arables dans le monde sont utilisées pour la production d'aliments destinés au bétail.
  • Entre 1990 et 2008, les terres cultivées et les pâturages destinés à la seule consommation européenne ont conduit à la perte d'au moins neuf millions d'hectares de forêts dans le monde - l’équivalent de trois fois la taille de la Belgique.

Alors, comment produire plus de nourriture pour une population plus importante sans augmenter les pressions sur l’environnement et creuser le fossé des inégalités en matière de répartition des denrées alimentaires ? En améliorant l'efficacité et la productivité tout en réduisant nos déchets et en adoptant un mode de consommation durable, nous serons en mesure de produire suffisamment de nourriture pour l’ensemble de la population d'ici à 2050 et ce, sans étendre les surfaces agricoles.

Les objectifs du WWF

En tant qu’organisation internationale de conservation de la nature, le WWF entend bien contribuer à relever le défi majeur que constitue aujourd’hui la question de l’alimentation au niveau mondial. Dans le cadre d’un plan d’action pour un système alimentaire durable, le WWF poursuit deux objectifs principaux :

  • Réduire la consommation de protéines animales afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et la déforestation dans des régions prioritaires telles que le Cerrado au Brésil, le Gran Chaco en Argentine et au Paraguay, et le Cœur de Bornéo, en Indonésie.
  • Définir un cadre politique au niveau européen et belge afin d’assurer la diminution significative des impacts néfastes de notre mode de consommation actuel sur la planète. Ce cadre politique devrait notamment inclure des mesures visant à réduire considérablement la consommation de protéines animales ainsi que le gaspillage alimentaire. 

Que faisons-nous ?

Au WWF, nous cherchons à concevoir des systèmes d’alimentation durables, qui contribuent non seulement à la conservation de la nature mais aussi à la sécurité alimentaire. Pour ce faire, nous soutenons des projets d'amélioration de l’agriculture vivrière et nous promouvons des modèles de chaînes d’approvisionnement durables auprès du secteur de l’industrie alimentaire. De tels modèles sont conçus pour aider les entreprises à diminuer leurs impacts sur l’environnement et accroître leur rentabilité. Ils servent également de base à l’élaboration de nouvelles solutions axées sur davantage de durabilité.

La façon dont nous produisons nos aliments est aujourd’hui l’une des plus grandes menaces qui pèsent sur la biodiversité et les écosystèmes. Le WWF travaille avec les producteurs, les fournisseurs, les commerçants et les consommateurs des principaux produits alimentaires pour établir des normes de certification crédibles. Ces normes, y compris celles qui sont déjà appliquées au secteur de l'aquaculture et aux produits tels que le bœuf, le soja, le coton, le sucre et l'huile de palme, contribuent grandement à la diminution des impacts environnementaux.

Produire mieux et consommer de façon plus judicieuse : voilà le message que nous souhaitons faire passer à l’ensemble des acteurs du secteur de l’alimentation et aux politiques. Nous menons également des campagnes de sensibilisation auprès des consommateurs pour les encourager à privilégier les produits locaux et de saison, les produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable, et à diminuer leur consommation de viande, de poisson et de produits laitiers.

EXPERT

  • Elly Peters

    Sustainable Food and Agriculture Expert

PUBLICATIONS

RAPPORTS

DOCUMENTS DE POSITION