Rhinocéros

rhinocéros

Famille

Rhinocérotidés

Nom scientifique

En Afrique : Ceratotherium simum (rhinocéros blanc) et Diceros bicornis (rhinocéros noir)
En Asie : Rhinoceros sondaicus (rhinocéros de Java), Dicerorhinus sumatrensis (rhinocéros de Sumatra) et Rhinoceros unicornis (rhinocéros indien)

Population

En Afrique : 5 500 rhinocéros noirs et 20 000 rhinocéros blancs
En Asie : 3 600 rhinocéros indiens, mais seulement 74 rhinocéros de Java  et moins de 80 rhinocéros de Sumatra

Régime alimentaire

Herbivore

Reproduction

Environ un petit tous les trois à quatre ans

Habitat

Prairies tropicales et subtropicales, savanes, forêts, déserts et fourrés

Ratio taille rhinocéros-humain

Taille et poids

230 cm à 420 cm / 500 à 3 600 kg

Répartition géographique du rhinocéros

Région

Afrique et Asie

Statut

Vulnérable pour le rhinocéros indien. Presque menacé pour le rhinocéros blanc d’Afrique.
En danger critique d’extinction pour le rhinocéros noir d’Afrique, le rhinocéros de Java et le rhinocéros de Sumatra

Les espèces protegées par le WWF-Belgique

Rhinocéros blanc

Nom

Rhinocéros blanc

Nom scientifique

Ceratotherium simum

Famille

Rhinocérotidés

Région

Botswana, Kenya, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, Zambie et Zimbabwe

Habitat

Savanes herbeuses et boisées

Population

Environ 20 000

Taille et poids

340 à 420 cm / 1 800 à  2 500 kg

Régime alimentaire

Herbivore

Reproduction

Un petit tous les trois à quatre ans

Statut

Quasi menacé

Rhinocéros noir

Nom

Rhinocéros noir

Nom scientifique

Diceros bicornis

Famille

Rhinocérotidés

Région

Kenya, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe, Zambie, Botswana et Malawi

Habitat

Savanes boisées, forêts claires, forêts riveraines

Population

5 500

Taille et poids

250 à 350 cm / 800 à 1 300 kg

Régime alimentaire

Herbivore

Reproduction

Un petit tous les 2,5 à 3,5 ans

Statut

En danger critique d’extinction

Les menaces qui pèsent sur le rhinocéros

Jusqu’au milieu du 20e siècle, le rhinocéros était largement répandu dans les savanes d’Afrique et les forêts tropicales d’Asie. Aujourd’hui, le mammifère ne compte plus que cinq espèces, dont quatre sont en voie d’extinction.

BRACONNAGE

Le trafic illégal de cornes de rhinocéros est la principale cause de la disparition de l’animal. En Asie, la poudre de corne est utilisée comme remède miracle, et se vend aussi cher que l’or ou de la cocaïne. Elle est pourtant simplement composée de kératine, comme nos ongles.

EN SAVOIR PLUS SUR CETTE MENACE

Braconnage

DESTRUCTION DE L’HABITAT

L’habitat du rhinocéros disparaît de plus en plus et tout particulièrement en Asie. Les prairies sont remplacées par des cultures et les forêts sont détruites. Le changement climatique joue également un rôle dans l’extinction de l’espèce. Pendant la longue saison sèche, les mares disparaissent, ce qui empêche le rhinocéros de se rouler dans la boue pour se protéger des insectes et de la chaleur.

EN SAVOIR PLUS SUR CETTE MENACE

Destruction de L’habitat

L’engagement du WWF-Belgique

Le WWF-Belgique soutient financièrement les actions de protection du rhinocéros et de son habitat en Zambie et au Malawi. Il aspire à protéger les espaces naturels et à mettre fin au braconnage, notamment en impliquant les communautés locales.

Stopper le braconnage du rhinocéros

Stopper le braconnage

Le WWF collabore avec l’ONG internationale TRAFFIC, qui s’engage contre le trafic d’espèces sauvages au niveau local, régional et international. En Zambie et au Malawi, le WWF soutient également des actions pour contrer le braconnage sur le terrain, mises en place notamment par le gestionnaire African Parks. 

Soutient la création et la sauvegarde des espaces protégés du rhinocéros

Restaurer l’habitat

Le WWF soutient la création et la sauvegarde des espaces protégés pour permettre aux rhinocéros de circuler plus librement. Dans certaines réserves, le WWF a soutenu la réintroduction de rhinocéros pour  augmenter sa diversité génétique et assurer un avenir à long terme à l’espèce.

Comment puis-je faire la différence ?

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons poursuivre notre travail de protection de l’environnement pour construire un monde dans lequel l’humain vit en harmonie avec la nature. Une nature vivante et résiliente, que nous pourrons fièrement transmettre aux générations suivantes. Il existe une multitude de possibilités pour agir ensemble !