Le braconnage et le commerce illégal

Les espèces protégées ne sont pas à vendre

Si la crise du coronavirus a ébranlé le monde entier, elle a néanmoins permis de mettre en lumière l’horreur du trafic illégal d’espèces sauvages qui pourrait avoir été à l’origine de la pandémie. La planète connaît une recrudescence du braconnage et du commerce illégal des espèces sauvages. Ces pratiques, qui font partie des activités criminelles les plus lucratives à l’échelle mondiale, menacent d'extinction de nombreuses espèces et constituent un frein pour le développement socio-économique de nombreux pays.

Découvrez notre engagement dans notre rapport annuel

Entre 7 et 23 milliards
de dollars sont générés annuellement par le trafic et la criminalité liés aux espèces sauvages.
1 million
de pangolins ont été capturés au cours de ces dix dernières années. L’espèce est menacée d’extinction, principalement à cause du braconnage.

Comprendre les enjeux du braconnage
et du commerce illégal

Le commerce illégal d’espèces sauvages est le quatrième trafic le plus lucratif au monde, après le trafic de drogue, la contrefaçon et la traite d'êtres humains. Cette criminalité menace la survie de milliers d’espèces d’animaux et de plantes, accélérant l’effondrement en cours de la biodiversité.

Les responsables du braconnage et
du commerce illégal d’espèces sauvages

Autrefois, les ventes illégales d’animaux avaient lieu dans des magasins et autres types de marchés physiques. Aujourd’hui, bénéficiant du développement du commerce en ligne ainsi que d'une connectivité accrue entre les territoires, notamment grâce à l'expansion des liaisons aériennes, le trafic d'espèces sauvages est devenu un véritable crime organisé transnational.

Les trafiquants d'espèces sauvages approvisionnent des marchés éloignés de la zone de braconnage - parfois sur des continents différents - et peuvent mener leurs activités lucratives de manière anonyme, profitant des coûts faibles et des risques peu élevés en termes de détections, d'arrestations et de condamnations.

Les actions du WWF-Belgique

De l’espoir pour l’Amazonie

Après les terribles feux de 2019, le WWF œuvre à la restauration écologique des zones touchées, au soutien aux communautés locales et à la prévention.

Je découvre le projet

Les conséquences du braconnage
et du commerce illégal

Après la perte de leur habitat, le braconnage serait la principale cause du déclin des espèces sauvages et de l’accélération de l’effondrement de la biodiversité. Plus les espèces sont rares, plus leurs produits dérivés sont convoités par les braconniers. Les éléphants d'Afrique, par exemple, font partie des grandes victimes du braconnage. Près de 25 000 d’entre eux sont ainsi tués chaque année pour leur ivoire. L’espèce risque de disparaître d’Afrique centrale si ce phénomène persiste. D’autres animaux, comme le rhinocéros, le tigre ou encore la tortue marine pourraient connaître le même sort.

Les effets néfastes de ce trafic ne s’arrêtent pas là : dans les pays concernés, ces crimes menacent également le développement économique, la sécurité, la stabilité politique et l'état de droit (corruption, exploitation par le travail, flux financiers illicites...). En outre, la crise du SARS-Cov-2 a démontré que le commerce d'espèces sauvages comporte un risque sérieux de maladies infectieuses, lorsqu'il n'est pas correctement réglementé et contrôlé. Depuis quelques années, on sait que le commerce d'espèces sauvages est un vecteur de transmission des anciennes et nouvelles zoonoses (comme le nouveau coronavirus), responsables d’environ un milliard de malades et de plusieurs millions de décès chaque année. 75 % des maladies humaines connues jusqu'à présent sont d'origine animale. 60 % des maladies émergentes sont transmises par des animaux sauvages.

Les actions du WWF-Belgique

Préserver l’habitat du jaguar au Suriname

Protéger le jaguar et son habitat au Suriname, en maintenant plus de 85 % du couvert forestier, en limitant le taux de déforestation et en luttant contre le braconnage.

Je découvre le projet

Les actions du WWF-Belgique

Pour lutter contre le braconnage et le commerce illégal de la faune sauvage, le WWF et l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont créé en 1976 le réseau TRAFFIC. Cette organisation internationale a pour mission de veiller à ce que le commerce de la faune et de la flore sauvages n’entrave pas la préservation de la biodiversité. 

Le WWF-Belgique travaille également en étroite collaboration avec d’autres partenaires ainsi qu’avec les autorités gouvernementales, pour renforcer les législations et sensibiliser les populations locales aux conséquences du commerce illégal d’espèces sauvages.

En raison de la présence sur son territoire de nombreuses instances internationales et européennes, la Belgique joue un rôle important. Le WWF plaide activement auprès des pouvoirs publics en faveur d’une approche internationale concertée contre le trafic illégal d’espèces sauvages.

Découvrez notre engagement
dans notre rapport annuel

{ "animals": [ {"jaguar": false}, {"lynx": false}, {"brown_bear": false}, {"dolphin": false}, {"elephant": true}, {"tiger": true}, {"forest_cat": false}, {"otter": false}, {"wolf": false}, {"rhinoceros": true}, {"lion": true}, {"bonobo": false}, {"gorilla": false}, {"tetra_lyre": false}, {"panda": false} ], "regions": [ {"amazonia": false}, {"europe_green_heart": false}, {"belgium": false}, {"miombo_forest": true}, {"mekong": true}, {"congo": false} ], "visuals": [ {"amazonia": "/sites/default/files/styles/social_share/public/2020-12/Amazonie_Michel%20Gunther%20%3A%20WWF.jpg?h=350ae023&itok=lQ68NM8r&focal_point_preview_value=50x50"}, {"europe_green_heart": "/sites/default/files/styles/social_share/public/2020-12/Coeur-Vert-Europe_Tomas%20Hulik.jpg?h=1ade7354&itok=Zw3DtGKU&focal_point_preview_value=50x50"}, {"belgium": "/sites/default/files/2021-01/belgique.jpg"}, {"miombo_forest": "/sites/default/files/styles/social_share/public/2020-12/Savanes-Miombo_Gernant%20Magnin%20%3A%20WWF-Netherlands.jpg?h=e34748b6&itok=mliaSZOC&focal_point_preview_value=50x50"}, {"mekong": "/sites/default/files/styles/social_share/public/2020-12/Grand-Mekong_WWF%20-%20Myanmar%20%3A%20Hkun%20Lat.jpg?h=4da6284b&itok=vs8LVNhl&focal_point_preview_value=50x50"}, {"congo": "/sites/default/files/styles/social_share/public/2020-12/Bassin-du-Congo_Jaap%20van%20der%20Waarde%20%3A%20WWF-%20Netherlands.jpg?h=98b1919b&itok=ltY6taKe&focal_point_preview_value=50x50"} ] }

Le braconnage et le commerce illégal d’animaux sauvages sont des phénomènes mondiaux. Trafiquants et clients sont présents partout sur la planète, mais la situation est particulièrement critique dans certains habitats d’espèces protégées.

Nos zones d’action prioritaires

Amazonie

Bassin du Congo

Belgique

Savanes boisées du Miombo

Le cœur vert de l'Europe

Grand Mékong

Les animaux concernés
Jaguar
lynx
ours
dauphin
Éléphant
tigre
chat forestier
loutre
loup
rhinocéros
lion
bonobo
gorille
tetra lyre
panda

Nos expert·es sur le sujet

La science, l'engagement, la passion et l'espoir sont tous essentiels pour protéger l'avenir de la nature. Nous atteindrons nos objectifs ambitieux grâce aux efforts de notre équipe de scientifiques, de biologistes et d’expert·es.

Béatrice Wedeux

Forest Policy Officer

Faire connaissance

Comment puis-je faire la différence ?

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons poursuivre notre travail de protection de l’environnement pour construire un monde dans lequel l’humain vit en harmonie avec la nature. Une nature vivante et résiliente, que nous pourrons fièrement transmettre aux générations suivantes. Il existe une multitude de possibilités pour agir ensemble !

Array
Array