Ce que le WWF fait pour protéger les savanes boisées du Miombo

Les savanes boisées du Miombo sont une zone relativement préservée mais le développement de la région nécessite une attention particulière pour préserver les habitats naturels qu’elles abritent. 

Le WWF y agit pour protéger la biodiversité, atténuer les conflits entre la faune et les populations locales et stopper la dégradation de l’environnement.

Découvrez nos actions dans notre rapport annuel

Situation géographique

Les savanes boisées du Miombo se situent en Afrique centrale et australe et s’étendent sur différents pays : Angola,  République démocratique du Congo, Malawi, Mozambique, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe

Superficie

2,7 millions km²

Climat

Tropical, subtropical et tempéré selon les régions

Paysage

Prairies, savanes et zones arbustives

Protéger les savanes boisées du Miombo, c’est aussi agir sur

BRACONNAGE

Les savanes boisées du Miombo, notamment en Zambie, sont sujettes au braconnage et au trafic d’espèces sauvages. Des menaces qui touchent particulièrement durement les éléphants. 

En savoir plus

BRACONNAGE

CONFLITS HUMAIN-ANIMAL

La population de la région du Miombo est en constante augmentation. Cette croissance a des conséquences sur la disparition d’espèces et de plantes sauvages. L’arrivée de l’humain autour des aires protégées engendre aussi une hausse des conflits avec la faune.

en savoir plus

CONFLITS HUMAIN-ANIMAL

L’éléphant

Dans les savanes d'Afrique, l'éléphant est menacé par le braconnage et la destruction de son habitat. Au Malawi, le WWF-Belgique soutient la gestion de trois parcs où les populations d’éléphants augmentent de 7 % par année. Et en Zambie, le Parc national de Sioma Ngwezi a été sécurisé.

Le lion

Dans le Parc national des plaines de Liuwa, en Zambie, il ne restait qu’un seul lion. Suite à des réintroductions et à la croissance naturelle de l’espèce, on y compte maintenant 13 lions dont 3 petits. Au Malawi, dans les parcs de Majete et Liwonde, les lions ont augmenté de 70 % depuis 2018, pour atteindre 31 lions en 2020.

Le rhinocéros

Le rhinocéros noir est une espèce prioritaire dans les parcs soutenus par le WWF au Malawi. Leur population y a augmenté de 27 à 58 individus depuis 2018. Ceci inclut une translocation de 17 rhinocéros noirs depuis l’Afrique du Sud en 2019, afin d’augmenter les populations et leur diversité génétique.

 

J’ai été impressionné par le retour de 6 espèces de vautour (dont 4 sont menacées) dans le Parc National de Liwonde au Malawi. Les vautours se nourrissent des carcasses fraîches laissées par les lions et les guépards et diminuent ainsi le risque de propagation de maladies.

Pauwel De Wachter,

Program Manager WWF-Belgique

Comment puis-je faire la différence ?

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons poursuivre notre travail de protection de l’environnement pour construire un monde dans lequel l’humain vit en harmonie avec la nature. Une nature vivante et résiliente, que nous pourrons fièrement transmettre aux générations suivantes. Il existe une multitude de possibilités pour agir ensemble !

Array
Array