Ce que le WWF fait pour protéger le Grand Mékong

Rares sont les endroits sur Terre qui présentent un lien aussi étroit entre les écosystèmes et les humains. Dans la région du Grand Mékong, les revenus et les réserves de nourriture de 80 % de la population locale dépendent du fleuve et des territoires qui le bordent. La croissance démographique entraîne une demande de plus en plus importante de ces ressources naturelles. 

Pour protéger la biodiversité unique de la région, le WWF met en place, notamment au Cambodge, de multiples actions en faveur de la préservation des forêts et des habitats naturels de plusieurs espèces aquatiques et terrestres. Citons en exemple le crocodile de Siam, le cerf-cochon, le dauphin de l’Irrawaddy, le léopard d’Indochine ou encore l’éléphant d’Asie. 

Le WWF soutient également l'amélioration des moyens de subsistance des communautés locales dans les zones protégées et leurs alentours. Il apporte notamment un soutien technique aux groupes de pêche communautaires et encourage la collecte durable de produits forestiers non ligneux, comme la résine et le miel.

Enfin, le WWF veille à ce que les autorités et les industries locales exploitent de manière durable les ressources du Grand Mékong.

Découvrez nos actions dans notre rapport annuel

Situation géographique

Chine, Myanmar, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam

Superficie

810 000 km², 4 800 km de long

Climat

Chaud et humide

Paysage

Forêts sèches, forêts tropicales, montagnes et rivières

Protéger le Grand Mékong, c’est aussi agir sur

DÉFORESTATION

Caoutchouc, palmier à huile, noix de cajou,… L’agriculture intensive entraîne une déforestation massive dans la région du Grand Mékong, détruisant avec elle l’habitat de nombreuses espèces animales.

En savoir plus

Déforestation

CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le changement climatique constitue une menace sans précédent pour toutes les espèces de la planète. Les communautés locales peuvent jouer un rôle majeur pour diminuer son impact.

En savoir plus

changement climatique

BRACONNAGE

Le WWF combat le commerce illégal d’espèces sauvages dans les six pays du Grand Mékong : Chine, Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam. Dans cette région, en 2019, près de 15 000 collets et pièges ont, par exemple, été retirés par les patrouilles d’éco-gardes.

En savoir plus

braconnage

Le dauphin de l'Irrawaddy

Le dauphin de l’Irrawaddy est le symbole du fleuve Mékong et de sa biodiversité. Le WWF s’engage depuis des années en faveur de la protection de cette espèce en danger critique d’extinction contre des menaces diverses telles que la maladie, la mort par noyade à cause des filets maillants, ou encore la pollution. Après 20 ans de déclin, l’espèce voit enfin sa population augmenter à nouveau.

Le tigre

Le braconnage et la déforestation ont eu raison du tigre au Cambodge. Le WWF développe des réserves protégées propices à son retour. Il forme et équipe aussi des patrouilles qui limitent le braconnage et l’exploitation illégale de ressources naturelles. Enfin, il soutient le développement de moyens de subsistance durables pour les communautés locales.

L’éléphant d’Asie

Au Cambodge, la plus grande population d'éléphants d'Asie se trouve dans les plaines orientales. L’espèce n’y est pas à l’abri : les conflits entre l’animal et l’humain ainsi que le braconnage pour son ivoire et sa peau constituent d’importantes menaces à son égard. Outre son engagement contre le trafic d’espèces sauvages, le WWF élabore une étude scientifique afin d'obtenir une estimation précise de la taille de la population des diverses espèces vivant dans les plaines orientales.

 

Le Grand Mékong est tel un cadeau qui se renouvelle : chaque année de nouvelles espèces y sont découvertes, nous rappelant pourquoi cette éco-région est si importante, pour les humains comme pour la nature.

Nima Raghunathan,

Program Manager

Comment puis-je faire la différence ?

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons poursuivre notre travail de protection de l’environnement pour construire un monde dans lequel l’humain vit en harmonie avec la nature. Une nature vivante et résiliente, que nous pourrons fièrement transmettre aux générations suivantes. Il existe une multitude de possibilités pour agir ensemble !

Array
Array