vie sauvage

Respecter la faune et la flore en voyage

Pour adopter un bon comportement et respecter la faune et la flore sauvages en voyage, il faut savoir reconnaître et éviter les pièges du tourisme animalier. Voici des conseils pour des vacances respectueuses des animaux et de la flore sauvages.

  • Acheter des souvenirs responsables. L'industrie des souvenirs menace de nombreuses espèces : coraux, bénitiers, reptiles, hippocampes, etc. De plus, il est interdit de ramener en Europe certains objets, même si leur achat est autorisé  dans le pays d'origine.  Bien souvent, des touristes mal informé·es achètent des souvenirs qui mettent en péril la nature. En tant que voyageur et voyageuse, vous avez un rôle à jouer dans la protection de la vie sauvage :  

    • N’achetez pas de souvenirs ou objets fabriqués à partir d’espèces menacées : évitez tous les objets illégaux ou représentant une menace pour l'équilibre des espèces. Quelques exemples de produits le plus souvent saisis : produits provenant d’éléphants (dont l’ivoire), d'alligators et de crocodiles, de coraux, de pangolins, de la maroquinerie à base de peaux et cuir de serpents et lézards, certaines herbes et algues utilisées dans les médecines traditionnelles chinoises, des orchidées et cactus, ainsi que du caviar. 

      Pour plus d’informations, consultez la brochure du Service Public Fédéral des Finances : https://finances.belgium.be/sites/default/files/Publications/Brochure%20Voyagez%20inform%C3%A9_FR_A5_newB_1%20kolom.pdf.

  • Éviter les pièges et les dérives du tourisme animalier. Partout dans le monde, le tourisme animalier est devenu un secteur très lucratif. Il rime malheureusement très souvent avec cruauté et souffrances animales. Ne tombez pas dans les pièges en participant à une activité néfaste pour les animaux :

    • Sur place, ne vous laissez pas photographier avec des animaux ! Vous ne feriez qu'en encourager la capture. Les animaux avec qui vous vous prendriez en selfies peuvent avoir été drogués, arrachés à leur mère, capturés dans la nature, torturés ou soumis à des dressages abusifs. 
    • Gardez une distance de sécurité avec les animaux : en vous approchant trop près d’un animal, vous risquez de le déranger, de le surprendre, ou de l’effrayer. Qu’il s’agisse d’un safari, d’une activité de snorkeling ou d’observation de baleines et autres cétacés, utilisez des jumelles, un appareil photo où un télescope pour les observer. 
    • Ne touchez pas et ne nourrissez pas un animal sauvage. En nourrissant un animal, vous risquez de :

      • perturber son régime alimentaire, spécifique à chaque espèce.
      • créer une dépendance de l’animal envers l’humain. Les animaux sauvages se nourrissent de façon autonome, sans l’aide de l’humain. 
      • lui transmettre des maladies qui finiront par le tuer.
      • vous faire mordre et attraper une maladie dangereuse pour l’humain. 

    • Refusez les balades à dos d’animaux sauvages : les animaux sauvages ne sont pas censés être en contact avec les humains, et encore moins les balader sur leur dos. Enlevez par exemple de votre liste d’activités les balades à dos d’éléphants, car elles sont souvent liées à des processus de torture et de traumatisme pour ces animaux. 
    • Optez pour un parc animalier/safari qui respecte l’environnement naturel des animaux.

  • Respecter l’habitat de la vie sauvage : qu’il s’agisse d’une forêt, de la mer ou d’une zone naturelle, ces lieux abritent de nombreuses espèces sauvages. Il est crucial de les respecter quand vous y entrez. 

    • Ne prélevez pas de plantes dans la nature. Elles sont peut-être protégées (ou toxiques). Les coraux, par exemple, sont fragiles et menacés. Ne les touchez pas avec vos mains car vous risquez de les tuer. Ne posez pas vos palmes dessus si vous faites une activité aquatique ou sous-marine. 
    • Adoptez un comportement discret : quand vous êtes dans une zone naturelle où vivent des animaux sauvages, ne faites pas de mouvement brusque et parlez à voix basse. 
    • Ne dérangez pas les nids et les terriers. Restez toujours à distances des zones qui abritent des nids, des terriers ou des litières.
Voir tous les guides pour agir au quotidien