Ours cherche ourse dans les Carpates

Ours cherche ourse dans les Carpates

Les Carpates, notre Cœur vert d’Europe qui s'étend sur 200 000 km², abrite environ 7 200 ours bruns : la plus grande population d’Europe, estime-t-on. Ils évoluent dans ce joyau de biodiversité, qui pourtant se fragmente d’année en année. Ce qui rend la rencontre entre deux ours, et a fortiori leur reproduction, de plus en plus compromise. Alors, au WWF, on se retrousse les manches.

En Europe, certaines des plus grandes populations d’ours bruns, de lynx et de loups trouvent refuge dans la chaîne de montagnes des Carpates. Ce paysage sauvage, aussi appelée le Cœur vert de l’Europe s’étend sur 200 000 km². Il parcourt la Tchèquie, la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie et l’Ukraine, la Roumanie et la Serbie.

Malheureusement, ces forêts anciennes ne sont plus uniformes. Elles ressemblent plutôt à un patchwork vert, entrecoupé de nombreuses installations humaines. Et ça, c’est un problème.

Roméo et Juliette ours, dramatiquement séparés

Imaginez un Roméo et Juliette, version carnivore : l’ours Roméo vit d’un côté de la forêt. L’ourse Juliette s’affaire à quelques dizaines de kilomètres de lui. Pas de quoi en faire un plat : c’est une distance ridicule, pour l’espèce. Ils se rencontreront, c’est sûr.

Oui mais voilà, un obstacle potentiellement mortel s’oppose à leur rencontre. Pas leur famille, dans cette version-ci. Plutôt une route. Ou une ville. Ou encore une clôture…

Forêts fragmentées, populations d’ours fragilisées

Les mouvements et les migrations des animaux comme l’ours brun sont un phénomène naturel incroyable : ils se déplacent d'un endroit à l'autre en utilisant leurs capacités de navigation instinctive. Et ce pour plusieurs raisons : certains traversent des habitats pour trouver des partenaires ou des ressources saisonnières ; d'autres le font pour s'adapter à des climats changeants.

Ces mouvements contribuent à maintenir les processus naturels qui garantissent la pureté de l'air et de l'eau douce et la richesse des sols, dont nous dépendons tous et toutes. Un habitat fragmenté isole les animaux et les limite à des zones beaucoup plus petites que leur domaine vital. Et l'écosystème commence à se désagréger.

Aujourd'hui, la fragmentation des paysages est l'une des principales menaces qui pèse sur la faune et, à terme, sur l’humain.

Deux ours marchent dans une prairie surplombant un village, fragmentation des espaces naturels

Travail de cartographie et de protection du WWF

Pour maintenir la connectivité de paysages aussi vastes que les Carpates, il s’agit de mener des recherches approfondies pour comprendre les mouvements de la faune. Cela passe notamment par l’installation de caméras-pièges, dans des endroits stratégiques.

« Parfois, il faut une journée entière de voyage, y compris l'escalade de montagnes, pour mettre un seul point sur une carte », explique Calin Ardelean, experte au WWF-Roumanie.

Après quelques semaines, Calin et son équipe reviennent pour retirer les pièges photographiques et extraire les données. En l'absence d'humains, les animaux sauvages sont bien moins timides : la forêt regorge alors d'animaux sauvages. En seulement quelques semaines, l'équipe obtient un aperçu rare de ce qui s'y passe – d’innombrables allers-retours d’espèces en tous genres.

Ensuite, les expert·es analysent les données et apprennent à connaître ces animaux : ce qu'ils mangent, comment ils interagissent entre eux et avec l'environnement qui les entoure. Mais surtout, ils comprennent maintenant le parcours d'un animal qui se déplace dans les paysages, la fréquence et les distances parcourues.

Nous connaissons de cette façon les zones à protéger en priorité pour maintenir un paysage connecté. En collaboration avec nos partenaires, nous nous efforçons ensuite de gérer, de maintenir ou de restaurer la connectivité, en fonction des besoins.

Et ainsi, aidons nos Roméo et Juliette version ursidés à vivre enfin une histoire sans fin dramatique.

Sauver les oursons orphelins

Mais la gestion de la connectivité ne suffit pas : régulièrement, des mamans ourses sont victimes d’accidents de la route, par exemple… Laissant derrière elles une progéniture trop jeune pour s’en sortir seule. C’est pour ces dommages collatéraux que nous soutenons l’unique orphelinat pour oursons en Europe, situé en Roumanie.

Chaque année, l’orphelinat recueille entre 10 et 30 oursons orphelins depuis 2004. Après environ deux ans passés à l’écart de toute présence humaine pour préserver leurs instincts sauvages, les oursons sont relâchés dans la nature.

Pour la Saint-Valentin, adoptez un ours pour votre partenaire

En adoptant symboliquement un ours brun, vous soutenez notre travail à long terme. Vos dons permettent d’améliorer la connectivité des habitats et la cohabitation pacifique avec les ours ; et vous soutenez l’unique orphelinat pour oursons en Europe, qui a grandement besoin de soutien financier pour continuer à fonctionner.

En adoptant jusqu'au 4 février 2023, vous profiterez du pack adoption comprenant une peluche écoresponsable en édition limitée! Chaque mois, vous offrez ainsi deux jours de soin à un ourson orphelin. 🎁

Vous aussi, faites la différence.