Le Népal double sa population de tigres sauvages

Le Népal double sa population de tigres sauvages

La dernière enquête montre que le Népal est parvenu à doubler sa population de tigre sauvages en 12 ans. À cette époque, l'avenir de cette icône culturelle était incertain.

Le tigre est profondément ancré au cœur de nombreuses cultures traditionnelles en Asie. Symbole de force et de puissance, ce grand félin emblématique est vénéré par les communautés.

Mais en 2009, le Népal comptait une population de tigres sauvages de seulement 121 individus (meilleure estimation connue de la population de tigres à l'époque). Un chiffre peu réjouissant, doublé d’une constatation qui laissait peu de place à l’espoir : les populations de tigres déclinaient.

Déterminé à redonner sa place au tigre, le Népal a rejoint le projet international qui visait à doubler le nombre de tigres sauvages, connu sous le nom de TX2. Aucun objectif de conservation n'avait été fixé de la sorte auparavant. Leur parcours de 12 ans allait nécessiter des efforts de conservation audacieux.

2022, année du tigre : un succès pour le Népal

Et le Népal a réussi à doubler sa population de tigres sauvages ! La dernière enquête indiquait que 355 individus peuplent désormais le pays. C'est une réussite incroyable qui témoigne des efforts de conservation déployés par le gouvernement, les partenaires et les communautés locales au cours des 12 dernières années.

Partenariat avec les communautés

Parmi les nombreuses interventions nécessaires pour doubler le nombre de tigres sauvages, l'un des éléments clés du succès a été le partenariat avec les communautés locales qui vivent dans les paysages de tigres. Car au plus il y a de tigres, au plus la coexistence avec les humains représente un défi.

Afin de réduire l'impact sur les communautés, des systèmes de compensation ont été mis en place pour remplacer le bétail tué par les tigres ; un soutien a été apporté pour réduire la dépendance des communautés à l'égard de ressources telles que le bois de chauffage collecté à l'intérieur des parcs nationaux ; et les revenus générés par le tourisme lié aux tigres ont contribué au développement des communautés dans tout le pays.

Le Népal continue de concevoir et de mettre en œuvre des mesures de conservation des tigres axées sur les populations afin de réduire les conflits, mais la question de la coexistence des populations et des tigres reste un défi crucial à relever, aujourd'hui plus que jamais, afin d'assurer la sécurité des populations et de garantir l'augmentation des populations de tigres.

Braconnage maitrisé

Parmi les autres succès, citons les efforts déployés par le pays pour lutter contre le braconnage. Autrefois, il constituait la plus grande menace pour les tigres du Népal. Grâce à des groupes tels que les unités de patrouille dans les zones protégées et les unités communautaires de lutte contre le braconnage, le pays est aussi parvenu à éliminer le braconnage des rhinocéros depuis 2011. C'est un excellent exemple de la façon dont la protection des tigres protège les autres espèces : le nombre de rhinocéros augmente au Népal grâce aux efforts de conservation des tigres.

Le Népal a prouvé qu'avec une volonté politique et les bonnes mesures de conservation, le changement est possible. Mais le travail n'est pas terminé et les progrès restent fragiles. Nous devons continuer nos efforts pour conserver ces succès et en réaliser bien d’autres.

Vous voulez être tenu au courant de nos actus ?
Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle