Des feux de forêt dévastent des aires protégées en Sibérie

Des feux de forêt dévastent des aires protégées en Sibérie

Les terres reculées et sauvages du nord-est de la Sibérie sont aujourd’hui le théâtre d’une véritable catastrophe écologique. Depuis le début de l’été, les flammes ont déjà englouti 17 millions d'hectares de forêts précieuses dans toute la Russie, une superficie plus grande que la Grèce entière. La situation des feux de forêt s'aggrave d'année en année. En 2018, 2019 et 2020, les superficies des incendies ont largement dépassé la moyenne annuelle – environ 10 millions d'hectares par an. Il est clair qu'en 2021, le record sera à nouveau battu. Et ce n'est pas fini. Les incendies continuent de se propager, et c’est pourquoi le WWF se mobilise aujourd'hui en Sibérie pour protéger les forêts.

Le changement climatique est la principale raison pour laquelle les feux de forêt ne cessent d'empirer Russie. La République de Sakha (Yakoutie), la plus grande région de Russie, est actuellement confrontée aux incendies les plus dévastateurs de son histoire. Si la Sibérie connaît chaque année des feux de forêt, elle ne faisait habituellement pas partie des régions les plus touchées.

Un patrimoine naturel précieux en danger

Mais cette année, la situation est toute autre. Des températures record de 38 °C au sol, contre une moyenne estivale de 22 °C, ont aggravé des feux d’origine humaine. Environ 9,8 millions d'hectares de forêts ont déjà été endommagés par des incendies en Yakoutie, soit une superficie équivalente à la Hongrie.

Les feux de forêt dévastateurs ne menacent pas seulement les personnes et les ressources forestières, mais aussi le patrimoine naturel de la Yakoutie, qui possède le plus grand réseau d’aires protégées de Russie. 1,6 million de km2 de nature sauvage, soit 37,7 % de la superficie de la région, sont menacés par les feux. Ceux-ci ont également un impact négatif sur le changement climatique, car ils augmentent la quantité de CO2 dans l'atmosphère en libérant le carbone stocké dans le sol, le permafrost et la biomasse.  

Urgence : empêcher les flammes de se propager et éteindre les incendies

Il faut absolument contenir les feux et empêcher que davantage d’aires protégées, berceaux d’une biodiversité incroyable, ne soient réduites en cendre. L'accent est mis sur l'extinction des incendies, la surveillance de la situation et l'adoption de mesures visant à bloquer les feux de forêt dans les parcs naturels de la région. Mais les moyens manquent pour que les équipes de terrain puissent faire face à tous les foyers d’incendies.

Car ce qui a permis de préserver les richesses naturelles des vastes étendues sauvages de Sibérie, à savoir des conditions d’accès extrêmement difficiles, rend aujourd’hui la lutte contre les feux difficile. À cela s’ajoute le manque de ressources et de matériel. Il a ainsi fallu jusqu’à trois jours rien que pour acheminer les équipes et les équipements sur les différents sites. Et ce temps perdu permet aux incendies de gagner du terrain. Nous devons agir rapidement.

Le WWF soutient la lutte contre les feux en Russie

Après la Grèce et la Turquie, le WWF-Belgique soutient maintenant également la lutte contre les incendies en Russie. Le réseau a déjà contribué à envoyer du matériel sur le terrain : véhicules tout-terrain, bateaux à moteur, motopompes pour acheminer l’eau dans les zones dénuées de réservoirs et équipements de protection anti-feux.

« Grâce à nos supporters, nous avons réussi à transférer très rapidement le premier lot de fournitures nécessaires aux zones protégées de Yakoutie, et la rapidité dans la lutte contre les incendies est très importante. »

Irina Onufrenya, responsable du programme de conservation de la biodiversité du WWF-Russie.

Mais les besoins sont encore immenses. Ces dernières semaines, des équipes mobiles ont fait de leur mieux avec les moyens du bord pour contenir les flammes en Yakoutie. Leur travail bien coordonné a déjà permis de préserver deux des joyaux naturels de la région, les piliers de la Lena dans le parc naturel de Sinsky, et la nurserie de Tympynai, où un projet de réintroduction du bison des bois est en cours.

Avec plus de moyens et les équipements nécessaires, ces personnes courageuses qui luttent au péril de leur vie contre les feux pourront protéger encore davantage de réserves naturelles en Yakoutie.  Nous devons les aider au plus vite.