WWF loutre otter header1 WWF loutre otter header1

Loutre d’Europe

La loutre d’Europe a beaucoup souffert du drainage des zones humides et de la pollution des rivières. Depuis quelques années pourtant, certaines populations européennes sont en croissance. La loutre, cet animal solitaire et semi-aquatique, est un réel symbole des rivières vivantes. Elle a été à nouveau observée en Belgique en 2012.

 

Symbole des rivières sauvages

La loutre fait partie, comme la fouine ou le blaireau, de la grande famille des mustélidés. C’est une espèce semi-aquatique vivant le long des cours d’eau assez sauvages, peu ou pas pollués et surtout riches en poissons.

Au 20e siècle, la loutre a disparu de nombreuses régions européennes. Redoutée par les pêcheurs qui la trouvait trop gourmande en poissons, elle a été intensément chassée et piégée. La destruction et la pollution de son habitat ont aussi joué un rôle important dans son déclin.

Depuis 1983, la loutre est protégée en Belgique. Certains habitats ont également vu leur qualité de conservation s’améliorer et les densités de poissons augmenter. « Malheureusement, on ne compte aujourd’hui plus que quelques individus en Belgique, » informe Céline De Caluwé, responsable du projet loutre. « Sa protection est pourtant essentielle car la loutre est une espèce parapluie. Cela signifie qu’en la protégeant, on aide de nombreuses autres espèces comme les poissons, les oiseaux ou encore les amphibiens. »

Quelles sont les menaces principales ?

La loutre fait face à trois importantes menaces en Belgique. Son habitat n’est plus accueillant : de nombreuses zones humides ont disparu, des berges bétonnées et canalisées et des rivières polluées. De plus, dans de nombreuses régions, la loutre ne trouve plus assez de nourriture car les poissons se font rares. Enfin, beaucoup de nos rivières sont encore contaminées par le mercure et les PCB.

Que fait le WWF ?

Notre projet sur la loutre a débuté début 2018. Il vise à favoriser l’installation durable de cette espèce en Belgique. Nous menons donc des actions pour améliorer son habitat, actuellement fortement dégradé. De plus, les habitats propices à la loutre sont isolés les uns des autres. Nous étudions donc actuellement les meilleures possibilités pour les reconnecter.

Nous focalisons notre travail sur trois régions :

- L’Escaut, où la loutre a été observée ces dernières années ;

- La vallée de la Meuse dans le Limbourg est une zone clé pour reconnecter les habitats propices de la Wallonie avec ceux des Pays-Bas et de la Flandre ;

- La Semois, où l’habitat est moins dégradé, mais bénéficierait néanmoins d’actions de protection et de restauration.

Notre challenge est de taille mais notre souhait est de rétablir en Belgique une population saine de loutres grâce à un habitat restauré et reconnecté.

 

 

  • Nom scientifique
    Lutra lutra
  • Taille et poids
    50-95 cm avec une queue de 26 à 55 cm ; 5 à 12 kg
  • Région
    Europe, Afrique du nord et une grande partie de l’Asie (la loutre est parfois appelée loutre eurasiatique)
  • Habitat
    Rivières, marais, grands lacs, côtes maritimes