WWF orang outan oetan header WWF orang outan oetan header

Orang-outan

En malais, « orang-outan » signifie « l’homme des bois ». Un nom bien choisi pour ce singe qui passe l’essentiel de son existence dans la forêt. Hélas, les forêts qu’il habite disparaissent à une vitesse alarmante, si bien qu’aujourd’hui, c’est la survie de ce singe atypique qui est en jeu.

 

Reconnaissable à sa toison brun-rouge, l’orang-outan est le plus grand mammifère arboricole. Ses longs bras souples, ses mains et ses pieds puissants lui permettent de se balancer aisément de branche en branche.

À la différence d’autres grands singes, les orangs-outans mènent une vie solitaire dans la forêt, se nourrissant de lychees, de mangues et de figues et s’abreuvant de l’eau de cavités creusées dans les arbres. Ils construisent des nids en hauteur, où ils dorment la nuit et se reposent le jour.

On reconnaît les mâles adultes à leurs joues proéminentes et leur imposante poche gulaire. Lorsqu’elle se gonfle, cette poche leur sert de chambre de résonance et leur permet de produire des hurlements prolongés durant plusieurs minutes. On distingue deux espèces d’orang-outan : l’orang-outan de Bornéo et l’orang-outan de Sumatra. L’orang-outan de Bornéo est un peu moins élégant que celui de Sumatra : un peu plus corpulent, sa fourrure est plus foncée et plus raide. Les différences apparaissent plus nettement chez les mâles dominants. Chez l’orang-outan de Bornéo, les joues sont tournées vers l’avant, ce qui donne une forme ronde à son visage. L’orang-outan de Sumatra a un visage plus étroit. Les deux espèces connaissent un déclin brutal de leur population.

QUELLES SONT LES MENACES PRINCIPALES ?

C’est avant tout l’ampleur de la déforestation en Indonésie qui explique le recul prononcé du nombre d’orangs-outans. Il subsisterait quelque 57 000 orangs-outans de Bornéo et à peine 6 400 orangs-outans de Sumatra.

QUE FAIT LE WWF ?

Le WWF œuvre depuis les années 1970 à la conservation des orangs-outans. Nous nous investissons notamment pour la conservation de leur habitat, la lutte contre le braconnage, la promotion d’une agriculture et d’une gestion forestière durables, et nous militons pour l’abolition du commerce d’animaux sauvages.

 

  • Statut
    Espèce en danger critique d'extinction
  • Population
    Environ 14 000 (Sumatra) - 55 000 (Bornéo)
  • Nom scientifique
    Pongo abelii (Sumatra) - Pongo pygmaeus (Bornéo)
  • Taille et poids
    Jusqu’à 140 cm - Jusqu’à 90 kg
  • Reproduction
    1 petit tous les 6 à 7 ans
  • Région
    Bornéo et Sumatra