TOGETHER4FORESTS

Pas de déforestation dans nos assiettes !

Les forêts du monde entier ont besoin de notre aide. Elles sont essentielles à notre existence. Elles apportent de l’oxygène à notre air, purifient l'eau que nous buvons et abritent des millions de plantes, d'animaux et d’êtres humains. De plus, des forêts saines ont la capacité de nous protéger des maladies et elles absorbent le CO2 de notre atmosphère. Mais les forêts et les autres écosystèmes précieux sont mis sous pression, et en Europe, nous en sommes en grande partie responsables de cette déforestation intensive.

Sans le vouloir, les Européen·nes consomment de nombreux produits provenant de zones déboisées ou converties à travers le monde, que ce soit du soja entrant dans l’alimentation du bétail ou du cacao contenu dans notre chocolat. Actuellement, il est impossible de savoir exactement d’où provient chaque ingrédient utilisé dans fabrication d’un produit arrivant sur le marché européen, comme par exemple l’alimentation d’un bœuf. Et parce que la demande en produits agroalimentaires est si élevée, de plus en plus de terres sont défrichées, au détriment des écosystèmes naturels. Cela signifie que nous, citoyen·nes européen·nes, dévorons des forêts sans le savoir !

La campagne Together4Forests du WWF a une solution à ce problème : une loi européenne ambitieuse et forte afin de diminuer l'empreinte de l'Union européenne sur les forêts et les autres écosystèmes naturels et pour protéger ces écosystèmes critiques.

Les résultats de #Together4Forests

En 2020, près de 1,2 million de personnes, dont plus 87 000 Belges, ont participé à la consultation publique de l'UE sur la déforestation à travers la campagne « #Together4Forests », afin d’exiger une législation forte et ambitieuse pour réduire l'empreinte de l'UE sur les forêts et autres écosystèmes. C’est la participation la plus importante de l'histoire de l'UE à une consultation publique sur un sujet environnemental.

Suite à cette mobilisation, la Commission européenne a publié son projet de loi tant attendu le 17 novembre 2021 ! Une victoire pour la campagne ! Il s'agit maintenant pour les États membres de voter en faveur d'une version forte de cette loi afin que les forêts et les autres écosystèmes précieux bénéficient effectivement de la protection qu'ils méritent. C'est pourquoi le WWF continuera à faire campagne dans les mois à venir.

nom de campagne

Together4Forests

Durée

11 septembre 2020 – maintenant

Partenaires

WWF-UE, d’autres bureaux européens du WWF (France, Allemagne, Pays-Bas…), Greenpeace, BOS+ et plus de 160 autres ONG

Objectif

Mettre fin à l’impact de la consommation européenne sur la déforestation mondiale, la conversion des terres et la dégradation des écosystèmes naturels, grâce à une loi stricte sur l'importation des produits qui y sont liés.

Rapports

DEFORESTATION FRONTS - Drivers and responses in a changing world

STEPPING UP? The continuing impact of EU consumption on nature worldwide

Savanes, prairies, mangroves : les grandes sacrifiées de l’UE

Nous perdons des habitats naturels à un rythme alarmant. Au cours de la dernière décennie, l'Amazonie a perdu l’équivalent en surface boisée de plus de 8,4 millions de terrains de football, tandis que la savane la plus biodiversifiée du monde, le Cerrado, a perdu une superficie égale à 10 millions de terrains de football d'habitats naturels. En cause ? Une agriculture destructrice pour des produits de base, tels que le soja, utilisé dans l'alimentation animale, mais aussi l'huile de palme, le bétail, le cacao et bien d'autres encore. Ces ingrédients sont cachés dans les rayons de nos supermarchés, et très difficiles à éviter.

L'Union européenne doit jouer un rôle de premier plan dans la protection des forêts et des autres écosystèmes de la planète. Si nous n'arrêtons pas la déforestation, la dégradation des forêts ou la transformation d'autres écosystèmes, nous pourrions perdre notre lutte contre le changement climatique et l'effondrement de la biodiversité. Entre 2005 et 2017, les importations de l'UE ont causé la déforestation de 3,5 millions d'hectares, émettant 1 807 millions de tonnes de CO2. Cela correspond à 40 % des émissions annuelles totales de l'UE.

La déforestation et la destruction des écosystèmes sont des problèmes complexes dans lesquels nous sommes tous impliqués, consciemment ou non. À partir du moment où l'Union européenne n'interdit actuellement pas les produits liés à la destruction de la nature sur le marché européen, ceux-ci peuvent se retrouver dans les rayons de nos supermarchés et dans nos assiettes au quotidien. L'huile de palme est un ingrédient présent dans bon nombre d’aliments transformés et dans les produits cosmétiques, tandis que le soja est donné aux animaux élevés pour la viande et les produits laitiers locaux.

L'UE est le deuxième plus gros importateur de produits liés à la déforestation, après la Chine. Nous importons énormément d’huile de palme et de soja, et en Belgique le cacao a également un impact énorme sur la déforestation. Notre objectif n’est pas d’interdire ces produits, mais de nous assurer qu'ils soient cultivés de manière durable. Pour ce faire, nous avons besoin d'une législation européenne forte.

Les consommateurs et consommatrices méritent d'avoir la certitude que leurs choix alimentaires ne contribuent pas à leur insu à la déforestation, à la conversion des écosystèmes et à la dégradation des habitats. Une loi forte, qui empêche les produits liés à la déforestation et à la dégradation des écosystèmes d'entrer sur le marché de l'Union européenne peut permettre d'atteindre cet objectif. Une telle loi aurait un impact massif, et elle est actuellement en discussion à Bruxelles. Un premier texte de loi a été proposé le 17 novembre. Le WWF suit de près ces développements et demande que ces huit exigences soient incluses dans la loi finale.

Together4Forest WWF

Demandez une loi forte

Critères clés pour une loi forte

  • Les matières premières et produits placés sur le marché de l’UE respectent les critères de durabilité environnementale prévus par la législation de l’Union, en plus des lois des pays d’origine.
  • La législation ne se limite pas à la déforestation et à la dégradation des forêts naturelles mais intègre aussi la conversion et la dégradation de tous les écosystèmes naturels.
  • L’ensemble des matières premières et produits susceptibles d’être liés à la conversion d’écosystèmes naturels est concerné par la nouvelle législation.
  • La législation doit garantir le respect des droits humains.
  • La législation introduit des obligations en matière de diligence raisonnée, de traçabilité des matières premières et de transparence des chaînes d'approvisionnement pour les entreprises et le secteur financier.
  • Des définitions claires sont fournies pour les termes et concepts utilisés dans la législation.
  • La législation garantit une application harmonisée et une mise en œuvre rigoureuse dans les États membres et prévoit des sanctions efficaces, proportionnées et dissuasives.
  • La législation s'appuie sur des mesures complémentaires pour lutter contre la destruction et la dégradation des écosystèmes naturels.

Articles

La loi de l'UE contre la déforestation est un bon début, mais comprend des lacunes

Ce 17 novembre, la Commission européenne a présenté une nouvelle loi pour écarter la déforestation du marché européen. L’expansion de l’agriculture qui alimente les marchés de l'Union européenne détruit les forêts et les précieux écosystèmes de notre planète, tout en dévastant les lieux de vie et les moyens de subsistance des humains. Nous l’avons analysée : la proposition de loi contient des éléments forts, mais ne répond pas à certains aspects importants pour dissocier la consommation des Européen·nes et la destruction de la nature.

En savoir plus

Déforestation : une proposition de loi inédite va être présentée cette semaine par la Commission européenne

Il y a tout juste un an, un million de personnes réclamaient une loi européenne contre la déforestation importée. Ce mercredi, la Commission européenne s’apprête à présenter une proposition de loi inédite et très attendue dans ce sens. Le WWF appelle les pays membres à prendre leurs responsabilités, alors qu’ils viennent de s’engager à la COP26 à enrayer la déforestation d’ici à 2030. wet fall asleep on the washing machine.

En savoir plus
Orang-utan in Borneo

Comment les importations dans l’UE menacent les orangs-outans, les panthères et les tamanoirs 

Par ses importations de soja, de bœuf, de blé, de bois et d’huile, l’UE est en partie responsable de la destruction des forêts dans le monde, mais pas seulement : savanes, mangroves, prairies et tourbières disparaissent aussi à une vitesse alarmante… Et sont souvent passées sous silence. Pourtant, ces paysages sont cruciaux pour la survie de nombreuses espèces animales déjà menacées d’extinction. Ils le sont aussi pour notre avenir à toutes et tous, par exemple pour lutter contre le changement climatique et les sécheresses.

en savoir plus

notre objectif

Mettre fin à l’impact de la consommation européenne sur la déforestation mondiale, la conversion des terres et la dégradation des écosystèmes naturels, grâce à une loi stricte sur l'importation des produits qui y sont liés.

Comment agir en tant que citoyen·ne ?