Le come-back des loups en Belgique : le récap de la saga

Le come-back des loups en Belgique : le récap de la saga

Depuis 2016, les loups ont petit à petit réinvesti la nature belge, offrant une saga captivante à notre petit pays. Au fil des saisons, des arrivées et des départs, des naissances et des accidents malheureux, pas toujours facile à suivre. Avant que les nouveaux louveteaux arrivent au printemps 2024, voici l’essentiel à connaitre sur leur retour !

2016: l’impensable retour du loup

Après 124 ans d’absence, des indices indiscutables indiquent l’impensable : un loup est entré en Belgique. Est-ce un hasard, ou une nouvelle page pour la biodiversité en Belgique ?

2018 : la Belgique devient officiellement terre d’accueil

Il faudra attendre 2018 pour que l'événement prenne une tournure significative avec l'installation de la première louve, Naya, dans le Limbourg. Rapidement, elle trouve un compagnon, August. Pour ne pas faire de jaloux, un loup mâle, Akéla, élit domicile de l’autre côté de la frontière linguistique, dans les Hautes-Fagnes.

Naya, wolf from Belgium
Naya (Limbourg)
Akéla, wolf in High Fens
Akéla (Hautes-Fagnes)

2019 : mort de Naya, honte pour la Belgique

Alors que la Belgique retient son souffle en attendant les premiers louveteaux belges du siècle, un drame supprime toute espérance : Naya est tragiquement tuée par un acte malveillant qui scandalise le pays, laissant August seul. Akéla, de son côté, reste solitaire dans les Hautes-Fagnes.

Naya, wolf from Belgium
Naya

2020 : l'espoir renaît

L'année 2020 apporte son lot de bonnes nouvelles. Au nord du pays, August trouve une nouvelle compagne, Noëlla. Au sud, Akéla rencontre enfin Maxima, ravivant ainsi l’espoir d’un l'avenir pour la population lupine de Belgique.

August en Noëlla, wolven uit Vlaanderen
August et Noëlla

2021 et 2022 : baby-boom et records battus

L'année 2021 lance une période de baby-boom. Au nord, Noëlla et August accueillent leur première portée de cinq louveteaux. De leur côté, Akéla et Maxima en ont quatre. En 2022, ces mêmes couples remettent le couvert avec un record de neuf louveteaux chez Noëlla et August, et cinq chez Akéla et Maxima. La communauté de loups est en pleine effervescence.

Noëlla and August cubs
Louveteaux de Noëlla et August
Noëlla, wolf uit Vlaanderen
Noëlla
Louveteau de Akéla et Maxima
Louveteau de Akéla et Maxima (2021, première portée)
Louveteaux de Akéla et Maxima
Louveteaux de Maxima et Akéla (2022, seconde portée)

2023 : nouveaux défis

En juillet 2023, la saga en Flandre prend un tournant tragique quand August se fait renverser par une voiture. Comme pour compenser cette mauvaise nouvelle, une louve jusque-là inconnue, Emma, émerge au nord d'Anvers, et se fait rejoindre en décembre par un mystérieux compagnon, dont on ne sait encore rien.

EDIT 7 février 2024 : depuis quelques semaines, la louve Emma, semble à nouveau être seule. Son compagnon ne serait donc pas resté.

Noëlla and August cub
Louveteau de Noëlla et August

Au sud, l’épopée continue de prendre de l’ampleur : alors qu’Akéla et Maxima accueillent leur troisième portée de cinq louveteaux, une louve et un loup de leurs précédentes portées s’installent près de leurs parents, dans les Hautes-Fagnes. La femelle se fait rejoindre par un petit mâle de lignée italo-alpine, tandis que son frère trouvera une femelle, dont l’origine est inconnue à ce jour. Les deux nouveaux couples ont chacun eu leurs premiers petits cette année.

Louveteau de Akéla et Maxima avec un mâle de souche italo-alpine
Louveteau femelle de Akéla et Maxima avec un mâle de souche italo-alpine

Début 2024 : quatre meutes et un couple

À ce jour, la Belgique compte quatre meutes et un couple de loups installés. Au printemps, de nombreuses générations risquent d’émerger, amenant son lot de fierté et de défis…

EDIT 7 février 2024 : depuis quelques semaines, la louve Emma, semble à nouveau être seule. Son compagnon ne serait donc pas resté.

Car malgré leur retour triomphant, la vie n’est pas simple pour les loups en Belgique. De toutes les portées, plusieurs louveteaux sont morts : rien qu’en Flandre, une dizaines ont déjà perdu la vie. En cause : les accidents de la route, principale menace pour les loups en Belgique. La Flandre, en particulier, est quadrillée de routes : on en compte cinq kilomètres par kilomètre carré, ce fragmente inévitablement leur habitat.

Nous avons encore beaucoup à apprendre de cette coexistence avec la vie sauvage. Mais la réactivité de la Belgique face à ce retour couronne déjà l’aventure de succès. Et nous pouvons en être fiers, car ce n’est pas le cas chez nos voisins Néerlandais, par exemple. En effet, notamment grâce à l’association Wolf Fencing Team, les troupeaux sont mieux protégés par des clôtures efficaces qui permettent de rassurer les éleveurs et éleveuses. En 2023, les attaques de loups sur les élevages ont diminué de 48 % par rapport à 2022, alors que les loups sont plus nombreux. La conclusion est claire : la cohabitation est possible et enviable ; l’élimination des loups, quant à elle, serait la pire des options.

Restez à l'affût de cette fabuleuse histoire de renaissance des loups en Belgique !

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle