Rapport déforestation : 14 fois la Belgique disparue en 13 ans

Rapport déforestation : 14 fois la Belgique disparue en 13 ans

Un nouveau rapport du WWF analyse 24 fronts de déforestation en Amérique Latine, Asie et Afrique et constate que plus de 43 millions d’hectares de forêts tropicales et subtropicales ont été déboisés dans ces régions entre 2004 et 2017, soit une superficie équivalente à 14 fois la Belgique. Notre pays a une lourde empreinte en raison de ses importations de matières premières.

Les fronts de déforestation  

Le rapport du WWF analyse 24 fronts de déforestation dans des régions tropicales et subtropicales entre 2004 et 2017, couvrant une superficie de 710 millions d'hectares. Neuf fronts de déforestation se trouvent en Amérique latine - une région qui connait un déclin dramatique (-94%) des populations d'animaux sauvages - , huit se trouvent en Afrique et sept en Asie du Sud-Est. Selon le rapport, les lieux où la déforestation se produit le plus rapidement sont : l'Amazonie au Brésil et en Bolivie, Madagascar, Sumatra et Bornéo en Indonésie et Malaisie et les savanes du Cerrado au Brésil et du Gran Chaco en Argentine et au Paraguay. .

Cliquez ici pour un tableau interactif des fronts de déforestation

Les moteurs de déforestation

L'agriculture commerciale est la principale cause de déforestation dans le monde, avec des zones boisées défrichées pour créer de l'espace pour le bétail et pour faire pousser des cultures. D'autres facteurs importants sont le développement des infrastructures, des exploitations minières, et la spéculation foncière. 

Une planète saine pour les humains commence par des forêts saines

La destruction des forêts pèse lourdement sur la lutte contre le changement climatique et participe au déclin dramatique de la biodiversité. L'agriculture, la sylviculture et l'exploitation des terres représentent environ 25% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La perte d'habitat, à travers l'utilisation non durable des terres et la déforestation, est l'une des principales causes du déclin des populations d'animaux sauvages et du changement climatique. C'est également le plus grand facteur de risque pour la santé humaine concernant les maladies infectieuses émergentes. Préserver les forêts, savanes et prairies et privilégier des systèmes alimentaires plus durables, nous permettra de réduire nos émissions et de prévenir une prochaine pandémie.  

Les solutions

Il existe plusieurs réponses possibles à la déforestation:

  1. Les réponses s’appuyant sur un zonage géographique, qui comprennent la reconnaissance des droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales, la gouvernance de ces terres et territoires, et des économies durables au sein de ces zones. Ce type d’approche comprend d’autres réponses comme la délimitation des zones protégées, les moratoires, la gestion des incendies et la réglementation de l’utilisation des terres. 
  2. Les réponses spécifiques à un secteur ou à une matière première, qui comprennent les systèmes de légalité et de garantie, les normes et les certifications volontaires de durabilité, les politiques de « zéro déforestation » et de traçabilité des sources d’approvisionnement, les PSE, le financement de territoires durables et le suivi de la déforestation.

Ces deux groupes de réponses se recoupent dans une certaine mesure, puisque certaines réponses s’appuyant sur un zonage géographique s’appliquent à un secteur spécifique, tandis que d’autres réponses spécifiques à un secteur sont mises en œuvre dans une région en particulier. Parmi les autres réponses, encore plus intégrées, souvent celles qui réussissent le mieux car elles combinent différentes approches.

Une opportunité cruciale en 2021

L’Union Européenne est l’une des principales régions importatrices de produits de base liés à la déforestation et a ainsi une responsabilité majeure dans l’existence des fronts de déforestation. Comme elle fait partie du problème, elle fait également partie de la solution. Une opportunité cruciale se présente en 2021 puisque la Commission Européenne a annoncé dans ses stratégies Biodiversité et Farm to Fork qu’elle présenterait un projet de législation pour lutter contre la déforestation. En septembre 2020, nous avons lancé la campagne Together4Forests et invité les citoyens à participer à la consultation publique lancée par la Commission. En 3 mois, près d’1,2 million de citoyens nous ont rejoint pour alerter sur l’urgence d’agir contre la déforestation. Les mois et années à venir seront cruciaux pour l’avenir de nos forêts. C’est pourquoi, le WWF demande à l’Union Européenne d’adopter une législation ambitieuse et contraignante.