WWF narval narwal header2 WWF narval narwal header2

Narval

Le narval est un cétacé connu pour la longue défense en ivoire qui orne son front. Il joue un rôle capital dans l’écosystème marin. Les communautés indigènes de l'Arctique le chassent, entre autres, pour se nourrir. Les scientifiques travaillent avec les Inuits pour assurer que cette chasse traditionnelle ne mette pas l’espèce en danger. 

Le narval est surtout connu pour sa longue défense en ivoire qui orne sont front. Cette défense est en fait, sa canine supérieure gauche. Les dernières recherches démontrent qu’elle possède également des capacités sensorielles.  

Le narval se nourrit de crevettes, de calmars, de crustacés, de mollusques mais aussi de flétans, de morues polaires, de plies et de pieuvres. Il cherche sa nourriture sur les bords de l banquise et dans les eaux libres de glace en été.

Les mâles atteignent leur maturité sexuelle entre huit et neuf ans et les femelles entre quatre et sept ans. Les accouplements se font au printemps et la gestation dure environ 15 mois. Les femelles allaitent leur petit pendant quatre mois. 

Les narvals passent leur vie dans les eaux arctiques du Canada, du Groenland, de la Norvège et de la Russie.  Les scientifiques estiment que plus de 90 % de la population mondiale de narvals se trouve dans la baie de Baffin (entre le Canada et l’ouest du Groenland). La majorité des narvals passent plus de cinq mois sous la glace en hiver. Les crevasses dans la glace leur permettent de respirer. 

QUELLES SONT LES MENACES PRINCIPALES ?

La principale menace qui pèse sur le narval est le changement climatique. La banquise d’été de l'Arctique risque de disparaître en l’espace d’une génération. Le narval dépend de la banquise pour se nourrir et se mettre à l’abri des orques. Le réchauffement actuel est trop rapide pour permettre aux espèces de s’adapter.

Les narvals sont aussi gênés par les icebergs. Lorsqu’il nage sous l’eau, le narval doit remonter à la surface tous les 1,4 km environ pour respirer. Avec le réchauffement du climat, d’énormes icebergs se détachent de la banquise et recouvrent la surface de l’océan. Dans ces immenses amas de glace, les narvals ont plus de mal à trouver un orifice par lequel respirer.

L’exploration pétrolière et gazière ainsi que les nuisances sonores constituent d’autres menaces majeures pour le narval.

QUE FAIT LE WWF ?

Pour mieux protéger les narvals, nous devons mieux les connaître : sites de reproduction, de mues, de nourrissage… Cette recherche de terrain est menée par des scientifiques reconnus et des experts locaux. Ensuite, nous faisons pression sur les personnes influentes pour qu'elles tiennent compte des avis scientifiques dans les plans de développement de l’Arctique.

Nous soutenons par ailleurs un projet destiné à suivre les narvals. Avec nos partenaires, nous les équipons de balises satellites. Nous voulons voir comment les animaux peuvent s'adapter au changement de leur environnement. Nous complétons ces recherches avec les connaissances des Inuits.