Transfert exceptionnel de 500 éléphants au Malawi

Transfert exceptionnel de 500 éléphants au Malawi

En Afrique, et plus précisément au Malawi, l’humain exerce une intense pression sur la nature. Le WWF soutient l’organisation de conservation de la nature African Parks qui gère, depuis plusieurs années, trois grands parcs naturels du pays : Majete, Liwonde et Nkhotakota. African Parks y restaure les écosystèmes et réintroduit des espèces disparues. L’organisation met également en œuvre une stratégie à long terme visant à développer le tourisme et créer de l’emploi pour les populations locales.

 

Le WWF-Belgique a décidé de soutenir ce projet au Malawi en raison de son approche intégrée, accompagnée d’une vision à long terme. Nous nous sommes entretenus avec le Directeur général d’African Parks et le Directeur du Parc de Liwonde lors de leur visite en Europe.

« Quelles choses vicieuses ! » s’exclame Craig Reid, Directeur du Parc de Liwonde en décrivant une photo qui illustre des segments de fils barbelés, restes d’anciennes clôtures du Parc. « Ces clôtures étaient, jadis, érigées par le gouvernement du Malawi mais elles n’ont pas résisté faute d’entretien. Elles ont été soit écrasées par les éléphants, soit détruites par des villageois. Les braconniers les recyclent et s’en servent pour fabriquer des pièges par milliers qu’ils tendent aux animaux. Et maintenant, nous réutilisons à notre tour les pièges confisqués pour renforcer des ponts et d'autres infrastructures en béton que nous construisons. »

À leur arrivée à Liwonde, Craig et son équipe ont trouvé un Parc entraîné dans une spirale descendante, et surtout en proie au braconnage. « La première action que nous avons menée a été d’aménager de nouvelles clôtures autour du Parc, pour protéger les animaux ainsi que les populations locales et leurs cultures vivrières. L’un des problèmes était qu'en période de sécheresse, les éléphants sortaient du Parc et envahissaient les champs de maïs des villages environnants. Deuxième action : former les rangers, organiser les patrouilles et poursuivre les braconniers.Troisième action : établir des relations avec les riverains et leur expliquer nos perspectives d’avenir » précise Craig.

Dans le même temps, des actions ont été initiées en vue d’effectuer un important transfert d’éléphants pour réduire le nombre de conflits entre les humains et l’espèce et diminuer ainsi les pressions sur le Parc.

 

WWF african parks gallery5

 

« La population d'éléphants est passée de 1 500 individus en 1970 à une centaine en 2015 »

Le Parc de Nkhotakota, situé plus au nord du Malawi et faisant trois fois la taille de Liwonde, se trouvait dans une situation bien pire. À l'origine, 1 500 éléphants y vivaient. Mais lorsqu’African Parks s’est vu confier la gestion du Parc en 2015, il en restait moins de 100. De nombreuses autres espèces d'animaux avaient disparu ou existaient en petit nombre. C’est dans ce contexte que 500 éléphants ont été déplacés :

-        En 2016, plus de 250 éléphants en provenance de Liwonde ont été ainsi transférés à Nkhotakota ;

-        En 2017, 250 autres éléphants ont été déplacés depuis les parcs de Liwonde et Majete, ce dernier étant administré par African Parks depuis 2003. La faune réintroduite y avait tellement prospéré qu’il en a résulté une surpopulation d’éléphants. Cette situation a favorisé le transfert d’éléphants à Nkhotakota pour renforcer et rétablir la population qui avait presque été décimée. 

« Malheureusement, de tels déplacements d'animaux à grande échelle sont sans doute difficiles et coûteux, mais demeurent faisables », déclare Peter Fearnhead, Directeur général d’African Parks. « C’est un grand défi de restaurer un précieux habitat qui a été complétement détruit ».

 

 

WWF african parks gallery1

 

Isabelle Vertriest, Directrice des programmes internationaux du WWF-Belgique souligne le remarquable travail que réalise African Parks : « Le WWF insiste sur la nécessité de créer des corridors écologiques dans le monde entier mais surtout en Afrique où la nature tend à disparaître rapidement. Nous sommes engagés dans une course contre le temps pour sauver ses trésors de biodiversité. Au Malawi, African Parks accomplit un excellent travail et assure un avenir durable à ces trois grands parcs naturels, dans l'intérêt des populations et de la biodiversité, tout en privilégiant une coopération avec la population locale. Nous voulons appuyer ce projet pour les cinq prochaines années ».        

 

Le WWF participe aux 20 km de Bruxelles. Les fonds récoltés grâce au soutien des coureurs du WWF seront destinés à la protection des éléphants qui vivent dans les Parcs naturels au Malawi.

WWF african parks gallery3