Les tigres semblent avoir la cote en ce moment...

Les tigres semblent avoir la cote en ce moment...

Tiger King, la série documentaire de Netflix qui ne cesse de gagner en popularité en Belgique depuis quelques semaines, nous montre les conditions absurdes dans lesquelles les tigres, les jaguars, les ours et autres animaux sauvages sont gardés en captivité dans des parcs d'attractions clandestins à travers les États-Unis. 

 

Mais voici ce que Tiger King ne montre pas au téléspectateur :

Adopter un tigre

  • Plusieurs personnages principaux de la série affirment faire de la conservation : « Il y a trop peu de tigres dans le monde, alors il faut en faire plus, problème résolu ». Une phrase choc qui en dit long. Il est pourtant clair que les propriétaires de ces parcs ne font se reproduire les tigres que dans un but lucratif. Exhiber les petits et ensuite les revendre n’est en aucun cas bénéfique à la conservation de l’espèce. La diversité génétique est souvent trop faible dans ces parcs et les tigres ne seront jamais adaptés à la réintroduction dans la nature. La conservation des tigres vise surtout à protéger les populations sauvages. C'est seulement ainsi que le nombre de tigres à l'état sauvage augmentera de manière stable. 

  • En Asie, 7 000 à 8 000 tigres vivent également en captivité dans des « Tiger farms », principalement en Chine, en Thaïlande, au Laos et au Vietnam. Le WWF considère ces programmes comme un obstacle majeur à la protection des populations sauvages dans ces pays, car ils continuent de nourrir le trafic illégal de tigres ou de parties de leur corps.

Avec actuellement moins de tigres à l’état sauvage qu’en captivité aux États-Unis, la situation est alarmante pour l’avenir de l’espèce. C’est pourquoi l’une des plus grandes missions du WWF est de doubler le nombre de tigres dans la nature. Et cette longue et dure bataille ne pourra se faire qu'avec le soutien de nos donateurs.

WWF tigre tijger 04

Toutefois, les bonnes nouvelles qui suivent nous prouvent que notre rêve n'a rien d’impossible. Des centaines de personnes s’investissent déjà dans des projets de terrain en Asie pour sauver le tigre, tandis que de nombreuses autres travaillent partout dans le monde à sensibiliser les parties prenantes et le grand public à l’importance de la conservation de cette espèce emblématique. Ensemble, nous pouvons sauver le tigre.

1

Très bonne nouvelle en Thaïlande : les caméras-pièges de Mae Wong/ Khlong Lan National Park nous montrent les images de trois tigreaux de deux mères différentes jouant ensembles dans la jungle. Il s’agit déjà de la troisième portée pour « MKF5 » l’une des tigresses suivies depuis 2014 par le WWF.

2

Après des années d'action, la zone de Shikaarbas au Népal est désormais pleinement restaurée et relie deux parcs nationaux ! Ce corridor écologique, qui pullule d’animaux sauvages, garantit notamment aux tigres un habitat plus vaste, davantage de proies ainsi que plus de possibilités de trouver un congénère avec lequel s'accoupler. Grâce aux caméras-pièges mises en place par le WWF, nous avons pu observer les tigres emprunter ce corridor !

3

Tous les quatre ans, l’association All India Tiger Estimation (AITE) recense le nombre de tigres dans le pays ; le dernier recensement indique une augmentation de la population, avec 2 967 tigres dénombrés dans tout le pays.

4

Les infrastructures telles que les routes, si elles sont mal planifiées, situées et conçues, peuvent être dévastatrices pour la faune. Le projet de route de Dawei au Myanmar ne fait pas exception à la règle. Cette route de 138 km traversera le Dawna Tenasserim, l'une des plus grandes forêts interconnectées d'Asie, qui abrite bien sûr des tigres. La bonne nouvelle est qu'en juillet 2019, après des années de plaidoyer, les recommandations fournies par le WWF ont été intégrées dans la conception de la route, y compris 12 mesures pour le passage de la faune, et des avantages directs pour les communautés locales, entre autres pour la surveillance et l'entretien de ces passages.

5

Après avoir constaté en Malaisie une hausse alarmante de l’utilisation de pièges à collet métallique - des pièges dévastateurs pour les populations de tigres et pour leurs proies - le WWF a lancé le « Projet Stampede » et a considérablement augmenté le nombre de patrouilles pour endiguer le braconnage. Ces équipes de patrouilles sont composées d'Orang Asli, une communauté locale. Ils ont été formés et opèrent maintenant de façon autonome pour protéger la forêt. Le « Projet Stampede » a ainsi permis de réduire de 89% le nombre des pièges !  

6

Vous savez probablement que les chiens sont utilisés pour détecter des drogues et des bombes, mais saviez-vous que les chiens pisteurs sont de plus en plus utilisés pour détecter le commerce illégal d'animaux sauvages ? Cette année, l’ONG TRAFFIC a annoncé les gagnants de Canines for Felines - un concours spécial pour les chiens détecteurs d'animaux sauvages formés dans le cadre d'un programme de TRAFFIC et du WWF-Inde.

7

En Chine, 14 grandes entreprises de livraison et de logistique ont signé un code de conduite pour empêcher le commerce illégal d'animaux sauvages et refuser la coopération avec les trafiquants. Ces sociétés, qui représentent 90 % de la logistique chinoise en 2018, comprennent les géants nationaux EMS, SF-Express et YTO-Express, ainsi que des sociétés internationales de renom DHL et FedEx. La Chine étant au centre de la consommation illégale d'animaux sauvages, ce code de conduite constitue une nouvelle très positive pour le tigre.

 

Toutes ces bonnes nouvelles sont encourageantes pour tous les acteurs impliqués dans la conservation et n’auraient pas été possibles sans le soutien inestimable de nos donateurs et le travail investi de nos collaborateurs du terrain. Mille mercis !

Il reste néanmoins beaucoup de chemin à parcourir pour rétablir des populations viables de tigres à l’état sauvage. Nous avons plus que jamais besoin de votre soutien. Ensemble, sauvons l’espèce de l’extinction.

Adoptez aujourd’hui un tigre !