WWF belgique belgie header WWF belgique belgie header

Belgique

La Belgique est un petit pays densément peuplé : 372 habitants par km² en moyenne. Une nature originale et des espèces rares sont encore présentes dans certaines régions. Des projets de restauration des écosystèmes et de liaisons écologiques entre ces derniers sont toutefois nécessaires pour que la nature retrouve une véritable place en Belgique.

 

La Belgique, un petit pays aux paysages variés

En Belgique, des paysages très différents se succèdent d’un bout à l’autre du pays. Au nord-ouest, 66 km de côtes offrent un habitat pour de nombreuses espèces marines malgré une urbanisation très importante. La côte laisse rapidement place à des polders qui accueillent de nombreux oiseaux en halte migratoire et des oies sauvages venues du grand nord en hiver. La vallée de l’Escaut est ponctuée de zones humides où des espèces emblématiques peuvent y être rencontrées, comme la loutre par exemple. A l’est, le Limbourg, avec ses sols sablonneux, est l’habitat d’orchidées rares. Ses forêts abritent aussi le premier couple de loups. Au sud-ouest, le massif ardennais est couvert en grande partie de forêts d’une grande importance pour la biodiversité dont la plupart font d’ailleurs partie du réseau européen Natura 2000. À l’est de l’Ardenne, le plateau des Hautes-Fagnes domine le pays. Ses tourbières constituent le lieu de vie de l’emblématique tétras lyre.

Cette nature exceptionnelle est hélas menacée par les humains : urbanisation galopante, intensification des pratiques agricoles et sylvicoles, pollutions, fragmentation des habitats etc. Par exemple, en Belgique par km², il y a environ 5 km de routes ! Celles-ci forment un danger très important mais aussi parfois une barrière infranchissable pour beaucoup d’animaux.

Un réseau écologique au sein de nos paysages

Nos projets se focalisent sur la création d’un réseau écologique au sein de nos paysages. Nous avons choisi deux espèces pour établir ce réseau : la loutre et le chat forestier. De plus, ces espèces sont parapluies. Cela signifie qu’en améliorant leur habitat on aide d’autres espèces. Ces espèces sont respectivement liées à des rivières sauvages et à un réseau forestier et bocager. En travaillant sur la restauration de l’habitat de ces espèces parapluies, nous allons pouvoir créer un réseau lié aux zones humides et un autre lié aux zones boisées. Ces réseaux seront propices à de nombreuses autres espèces, comme des poissons, des amphibiens ou encore des oiseaux.

Le loup est de retour chez nous depuis début 2018. Ce prédateur est au sommet de la chaîne alimentaire et a un effet positif sur les écosystèmes. Son retour est donc une très bonne nouvelle pour la nature ! Cependant, un loup ne fait pas de distinction entre les animaux sauvages et d’élevage. Cela signifie que le retour du loup n'est pas sans problème pour tout le monde, en particulier pour les éleveurs. Il faut donc trouver des solutions pour relever ces défis, par exemple en prenant des mesures de protection des troupeaux. Nous nous sommes donc engagés dans des projets pour une bonne cohabitation entre le loup et différents acteurs de l’environnement.

La nature et l’humain

Nos projets en Belgique veulent aussi impliquer les citoyens, leur faire découvrir la nature remarquable proche de chez eux. La Belgique est un pays très densément peuplé. Les activités humaines couvrent presque l’ensemble du territoire. Malgré tout, certaines régions recèlent encore une nature remarquable comme les Hautes-Fagnes, le Westhoek ou encore la Haute-Campine. On peut y croiser des espèces originales comme le cerf noble, le tétras lyre, le loup, le chat forestier ou encore la loutre. Nous sommes convaincus que la nature sera mieux protégée si elle est mieux connue mais aussi si on peut s'en émerveiller.

  • Situation géographique
    Belgique
  • Superficie
    30 528 km²
  • Climat
    tempéré océanique
  • Paysage
    dunes côtières, polders, zones agricoles, landes et forêts de résineux et de feuillus

Soutenez nos projets de terrain