Encadrer la pêche

Préserver les écosystèmes marins

Les bateaux de pêche sont parfois responsables de prises accidentelles. Leurs filets ne se referment pas exclusivement sur les poissons, mollusques et crustacés destinés aux marchés mais ils capturent également de nombreuses autres espèces marines.

Chaque année des milliers de baleines, dauphins, tortues, coraux, oiseaux marins, requins et phoques finissent leurs jours piégés dans des mailles qui ne leur étaient pas destinées. Ces prises accidentelles sont par ailleurs étroitement liées au problème de la surpêche.

Découvrez notre engagement dans notre rapport annuel

3 milliards
de personnes dépendent de la pêche pour leur alimentation dans le monde.
35 %
des poissons capturés et élevés chaque année ne se retrouvent pas dans nos assiettes (pertes et gaspillage).

Comprendre les enjeux

La pêche durable offre des solutions à la surpêche et aux prises accidentelles. Pour que nous puissions continuer à manger du poisson, des crustacés et des mollusques à l'avenir, suffisamment de spécimens adultes doivent rester dans la mer. Une pêche durable garantit que les stocks restent sains et qu’ils peuvent se reconstituer.

Qui sont les responsables ?

Depuis le Moyen Âge, les pêcheurs en mer du Nord utilisent des chaluts à perche. Le chalut à perche racle les fonds marins et détruit tout sur son passage. Ces chaluts, de même que d’autres techniques comme les filets tournants, capturent tous types de poissons benthiques (des espèces vivant dans les fonds marins telles que la sole, la plie, la limande, le turbot…) et des crevettes, mais aussi une quantité d’autres espèces rares et sauvages, parfois protégées, que l’on appelle les prises accidentelles.

LES ACTIONS DU WWF-BELGIQUE

Protéger le dauphin de l’Irrawaddy

Empêcher l’extinction de l’espèce en assurant sa protection dans la partie cambodgienne du fleuve Mékong grâce au renforcement des législations, aux recherches scientifiques et aux campagnes de sensibilisation auprès de la population locale.

jE Découvre le projet

Les conséquences et les solutions

Différentes techniques de pêche impactent l'océan de différentes manières. La technique du chalut à perche endommage ainsi le fond marin par des perturbations mécaniques causées par des engins lourds.

Les prises accidentelles menacent directement la survie de nombreuses espèces marines. C’est la première cause de mortalité de certains cétacés, notamment le dauphin. Malgré sa capacité à situer les objets via écholocalisation, le mammifère ne parvient pas à déceler les palangres et les filets dans lesquels il s’emmêle. Considéré comme une prise accidentelle, il est rejeté à la mer, blessé ou mort.

Ces captures accidentelles affectent également les pêcheurs. Elles causent des problèmes de gestion, une perte de temps et d’argent considérables en raison du matériel endommagé et de méthodes inadéquates.

Des solutions existent pour contrer ces phénomènes. Par exemple en concevant des techniques de pêche ayant moins d'impact sur le fond marin. Ou encore via des filets dont la taille et la forme ont été adaptées pour permettre aux jeunes poissons, aux tortues ou aux mammifères marins de s’en échapper. Pour éloigner les oiseaux de ces pièges, il est aussi possible de doter les filets de rubans colorés.

LES ACTIONS DU WWF-BELGIQUE

Related project

Related project

JE DÉCOUVRE LE PROJET

Les actions du WWF-Belgique

Le WWF travaille en faveur de la préservation d’écosystèmes marins productifs et résilients. Il consacre aussi son action au développement d’alternatives durables, moins destructives pour les fonds marins et qui causent peu ou pas de prises accidentelles.

Le WWF soutient la recherche en matière de techniques de pêche adaptées et collabore également avec des milliers de pêcheurs afin de les soutenir dans l’adoption de techniques de pêche respectueuses de l'environnement marin. Par exemple, en utilisant des hameçons circulaires pour la pêche à la palangre, les prises accidentelles de tortues peuvent être réduites, sans affecter les prises cibles.

Le WWF et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont aussi joué un rôle de premier plan dans le développement et la promotion de l'utilisation d'éclairage dans les filets maillants, ce qui permet de réduire les prises accidentelles de tortues de 60 à 70 %, sans affecter les prises cibles. Certains travaux préliminaires ont montré que cela pouvait également fonctionner avec les cétacés.

Découvrez notre engagement
dans notre rapport annuel

Nos expert·es sur le sujet

La science, l'engagement, la passion et l'espoir sont tous essentiels pour protéger l'avenir de la nature. Nous atteindrons nos objectifs ambitieux grâce aux efforts de notre équipe de scientifiques, de biologistes et d’expert·es.

Sarah Vanden Eede

Oceans Policy Officer

Faire connaissance

Comment puis-je faire la différence ?

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons poursuivre notre travail de protection de l’environnement pour construire un monde dans lequel l’humain vit en harmonie avec la nature. Une nature vivante et résiliente, que nous pourrons fièrement transmettre aux générations suivantes. Il existe une multitude de possibilités pour agir ensemble !