Empilement de cages d'oiseaux d'un marché asiatique

UNITE

UNITE : EN ACTION CONTRE LE CRIME ENVIRONNEMENTAL

UNITE est un projet européen qui vise à entraver les réseaux de crime organisé impliqués dans le trafic d'espèces sauvages, de bois et de déchets dans l'UE, et de récupérer les avoirs générés par ces activités illégales. Avec la participation active du WWF et de TRAFFIC, il participera à réduire considérablement l’impact néfaste des activités criminelles sur la nature.

Contexte

L’impunité du crime environnemental

Le crime environnemental, en particulier le trafic d’espèces sauvages, l’exploitation illégale des forêts, la pêche illicite et le trafic de déchets, pèse lourd sur le marché noir. Il s’agit même du troisième secteur criminel le plus lucratif au monde, après la drogue et la contrefaçon, selon les estimations d’INTERPOL.

Et aujourd’hui, force est de constater que piller la planète entraîne encore trop peu de risques pour les trafiquants : les biens et les profits sont rarement récupérés par les autorités. Les sanctions appliquées restent rares, et légères le cas échéant.

Actuellement, on estime que les recettes criminelles pèsent entre 110 et 281 milliards de dollars par an. De cette somme, seulement une infime partie est saisie.

En cause ? Entre autres des opérations financières variées, qui permettent aux réseaux criminels de rester invisibles : transactions en espèces, blanchiment d’argent basé sur le commerce, corruption des agents publics pour obtenir des permis illégitimes, transferts bancaires internationaux via des entreprises légales…

L’impact du crime environnemental sur la nature

Cette impunité de fait nous coûte cher à tous et toutes. En 2020, le Rapport Planète Vivante du WWF démontrait un déclin de 68 % des populations de mammifères, d'oiseaux, d'amphibiens, de reptiles et de poissons depuis 1970. La planète se vide petit à petit de ses ressources naturelles les plus précieuses. Et le trafic en est pour partie responsable : éléphants, tigres, rhinocéros, reptiles, oiseaux exotiques, forêts tropicales, mais aussi espèces endémiques d’Europe, tout y passe.

Le projet UNITE, financé par le fonds pour la sécurité intérieure de l’Union européenne et soutenu par de nombreuses agences, ONG et forces de l’ordre en Europe, compte participer activement à y mettre un terme.

Le rôle de l’Union européenne dans la lutte contre le crime environnemental

L'UE joue des rôles multiples dans le trafic : elle peut être une région d'origine, le marché de destination, ou un lieu de transit vers d'autres régions.

Par conséquent, l'UE a un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre les crimes environnementaux et le démantèlement des groupes criminels organisés. Depuis 2018, l'UE et ses États membres ont fait de la criminalité environnementale, et notamment du commerce illégal d'espèces sauvages (y compris du bois) et du trafic de déchets, l'une de leurs 10 priorités en matière de lutte contre la criminalité internationale organisée et grave.

Projet unite : en action contre le crime environnemental

Pour lutter contre les crimes environnementaux encore trop peu poursuivis, UNITE a mis en place une approche multidisciplinaire et transnationale. Le WWF et TRAFFIC en sont des partenaires actifs.

Le projet se veut être un point de rassemblement des forces stratégiques : agences européennes, ONG, et forces de l’ordre. Il vise aussi l’implication des secteurs financier et privé, ainsi que la sensibilisation du grand public.

UNITE se compose de cinq piliers :

  • Analyse stratégique : améliorer la connaissance sur le trafic de déchets et d’espèces menacées dont le commerce illégal de bois, ainsi que sur les flux financiers qui y sont liés ; améliorer les outils technologiques qui permettent l’indentification de trafic d’espèces sauvages sur internet.
  • Développement des compétences : offrir aux forces de l’ordre des outils et formations, notamment en matière d’enquêtes financières, de cyberinvestigation et de trafic d’ivoire, .
  • Enquêtes et opérations : mener des enquêtes et opérations transnationales pour démanteler des réseaux de criminalité environnementale.
  • Coopération internationale : renforcer la coopération policière et judiciaire entre les pays de l’UE et les pays d’Europe de l’est et d’Asie du Sud-Est.
  • Sensibilisation du secteur financier et privé, ainsi que du grand public : d’une part, sensibiliser le grand public à la problématique du trafic d’espèces sauvages et de déchets. D’autre part, inciter les institutions financières, les entreprises de transport et les entreprises en ligne à agir pour mettre fin au trafic d’espèces sauvages.

Ces efforts permettront d’entraver considérablement ces activités illégales et destructrices.

Pour des informations supplémentaires, visitez le site du projet UNITE.

Nom du projet

UNITE 
S’unir pour vaincre le trafic d'espèces sauvages, de bois et de déchets 

Région

L'Union européenne ainsi que des pays d’Europe de l’Est non-membres de l’UE, et des pays d’Asie du Sud-Est. 

Durée

–2 ans, de décembre 2021 à décembre 2023. 

Budget

2 550 000 € 

Partenaires

UNITE est un projet coordonné par la Gendarmerie française, en partenariat avec le WWF, TRAFFIC (soutien technique sans subvention), la Guardia Civile espagnole, les Carabiniers italiens, les polices slovaques et hongroises, et IFAW. Le projet est financé par le fonds pour la sécurité intérieure de l’Union européenne.  

Soutiens

Les partenaires de UNITE reçoivent également le soutien d’EUROPOL, de CEPOL et de la Commission européenne. Les autorités des pays suivants ont aussi manifesté leur intérêt à participer aux activités du projet : Allemagne, Autriche, Belgique, Bosnie Herzégovine, Espagne, France, Géorgie, Hongrie, Italie, Macédoine du Nord, Malte, Slovaquie, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovénie et Ukraine.  

Soutien financier

Le fonds pour la Sécurité Intérieure de l’Union européenne. 

Documents liés

Abstract UNITE

Poissons triés

NOtre objectif

UNITE est un projet européen qui vise à entraver les réseaux de crime organisé impliqués dans le trafic d’espèces sauvages, de bois et de déchets dans l'UE, et de récupérer les avoirs générés par ces activités illégales.

Problématiques liées à ce projet

Braconnage et commerce illégal

sdjhfdsjfhfohfsoihfgidjfklxnvfjhos

sjkbvjgbsljfgnfsg

fkjgfnjkg

Braconnage et commerce illégal

{ "animals": [ {"jaguar": false}, {"lynx": false}, {"brown_bear": false}, {"dolphin": false}, {"elephant": true}, {"tiger": true}, {"forest_cat": false}, {"otter": false}, {"wolf": false}, {"rhinoceros": true}, {"lion": false}, {"bonobo": false}, {"gorilla": false}, {"tetra_lyre": false} ], "urls": [ {"jaguar": "/fr/especes-menacees/proteger-le-jaguar"}, {"lynx": "/fr/especes-menacees/proteger-le-lynx"}, {"brown_bear": "/fr/especes-menacees/proteger-ours-brun"}, {"dolphin": "/fr/especes-menacees/proteger-le-dauphin"}, {"elephant": "/fr/especes-menacees/proteger-elephant"}, {"tiger": "/fr/especes-menacees/proteger-le-tigre"}, {"forest_cat": "/fr/espece-menacee/chat-forestier"}, {"otter": "/fr/especes-menacees/proteger-la-loutre-deurope"}, {"wolf": "/fr/especes-menacees/proteger-le-loup"}, {"rhinoceros": "/fr/especes-menacees/proteger-le-rhinoceros"}, {"lion": "/fr/especes-menacees/proteger-le-lion"}, {"bonobo": "/fr/espece-menacee/bonobo"}, {"gorilla": "/fr/especes-menacees/proteger-le-gorille"}, {"tetra_lyre": "/fr/especes-menacees/proteger-le-tetras-lyre"} ] }
WWF projet UNITE

Pour le moment, il y a très peu d’enquêtes financières faites en lien avec le crime environnemental. Le phénomène est encore mal connu et trop peu de ressources sont allouées aux autorités pour mener ces enquêtes. Les braconniers pris sur le fait sont arrêtés, mais il y a peu d’investigations qui permettent de remonter les réseaux criminels et d’atteindre les piliers de ces réseaux. Pourtant, si les enquêtes financières étaient faites sérieusement, les charges judiciaires pourraient prendre le blanchiment d’argent en compte et là, les punitions sont très lourdes. En plus, les Etats pourraient récupérer cet argent et ainsi affaiblir ces réseaux criminels

Emilie Van der Henst

Gestionnaire du projet UNITE pour le WWF-Belgique et TRAFFIC