WWF ecomakala header WWF ecomakala header

ECOmakala

DÉVELOPPER L'AGROFORESTERIE ET LA PRODUCTION DE CHARBON DE BOIS DURABLE AUTOUR DU PARC NATIONAL DES VIRUNGA

 

Le Parc des Virunga sous pression

Le Bassin du Congo abrite un trésor exceptionnel de biodiversité : le Parc des Virunga, premier parc national du continent africain. Ce dernier est internationalement reconnu pour sa très grande diversité d’habitats et d’espèces, parmi lesquelles les gorilles de montagne et les okapis.

Les communautés autour du Parc dépendent pour plus de 90 % du bois-énergie, comme le bois de chauffe et le « makala » (charbon de bois en langue locale), pour satisfaire leurs besoins énergétiques. L’explosion démographique de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, partiellement due à l’exode rural des personnes en quête de sécurité après 20 ans de conflits, a mis une pression énorme sur les ressources naturelles du parc.

Un projet ambitieux

Afin de venir en aide à la population et diminuer la pression sur les ressources forestières du Parc des Virunga (et protéger ainsi l’habitat du gorille), le WWF-Belgique – avec ses partenaires et grâce au soutien de l’Union européenne – a mis en place en 2007 un projet innovateur de reboisement. Ce projet, intitulé ECOmakala, consiste à produire un makala durable, l’« éco-makala », dans les zones périphériques du parc.

En partenariat avec plusieurs milliers de petits paysans, le WWF a déjà planté plus de 10 000 hectares d’arbres autour du parc depuis 2007. Ce projet de reboisement communautaire a pour objectif de répondre aux besoins énergétiques des communautés avoisinantes en offrant une alternative durable et légale au charbon de bois issu du parc. Il vise aussi à soutenir le développement socio-économique des petits paysans planteurs tout en luttant contre la déforestation du Parc national des Virunga.

Des foyers à charbon moins énergivores

Dans le cadre du projet, le WWF appuie également les associations locales de femmes dans la fabrication et la vente de foyers améliorés qui réduisent la consommation de charbon dans les ménages jusqu’à 50%.

Depuis 2016, ces activités ont mené à la création de « Goma Stove », une entreprise locale de production de petits foyers à charbon moins énergivores. La société a pu élever sa production à un niveau semi-industriel, ce qui permettra à davantage d’habitants de disposer d’un foyer et de diminuer les coupes de bois dans le parc des Virunga.

L’agroforesterie : vers une agriculture plus durable

Outre son objectif de construction d’une filière équitable de makala durable, le projet ECOmakala vise aussi une diversification des activités de reboisement pur et ce, à travers l’introduction d’arbres dans les champs agricoles. Il est en effet important de veiller à ce que les sources de production du makala soutiennent en même temps les systèmes de production alimentaire.

L’arbre dans le champ est une plus-value indéniable, un véritable « outil » de résilience pour les agriculteurs. Il participe à la protection des sols, à la qualité des cultures de rente et à l’atténuation des changements climatiques. À terme, l’agroforesterie contribuera aussi à la production du makala pour les familles et les ménages citadins, et donc à la protection des forêts du parc. Et représentera une nouvelle source de revenus pour les agriculteurs.

 

 

 

  • Région
    Grands lacs africains
  • Durée
    2017-2021
  • Objectif
    Les femmes et les hommes des communautés avoisinant le Parc national des Virunga dans le Nord-Kivu valorisent et gèrent plus durablement leurs ressources au profit de leur développement économique, leur bien-être et la biodiversité
  • Bassin du Congo

Plus d'informations