La criminalité liée aux espèces sauvages représente l’une des activités criminelles transnationales les plus répandues, derrière d’autres crimes tels que le commerce de stupéfiants et le trafic d’êtres humains. Elle générerait jusqu’à 23 milliards de dollars par an1 . Cette criminalité menace la survie de milliers d’espèces d’animaux et de plantes, accélérant l’effondrement en cours de la biodiversité. Auparavant, la vente illégale d’espèces sauvages s'effectuait dans des boutiques ou autres lieux physiques de marchandage. À présent, la croissance d’Internet et sa facilité d’accès permettent aux trafiquants d’espèces sauvages d’opérer en ligne sur un vaste marché international, ouvert 24 heures sur 24, où les cybercriminels profitent de l’anonymat qui leur est procuré.


Les trafiquants d’espèces sauvages utilisent également les services postaux et de livraison de colis pour livrer aux acheteurs leurs produits ou spécimens. L’accroissement du volume des livraisons de colis résultant du plein essor du commerce en ligne représente un défi pour les autorités chargées de faire respecter la réglementation sur le commerce des espèces sauvages dans l’Union européenne, en particulier pour les services douaniers. En effet, les contrôles permettant de détecter les colis contenant des espèces illégales requièrent d’importantes ressources et aptitudes.

En unissant leurs efforts, les autorités, les organisations internationales, les entreprises et les ONG peuvent entraver considérablement ces activités illégales et destructrices des criminels. C’est l’objectif du projet sur la cybercriminalité liée aux espèces sauvages.

Perturber et démanteler les réseaux cybercriminels en lien avec le commerce illégal d’espèces sauvages dans l’Union européenne

Le projet vise à empêcher les réseaux criminels d’échanger illégalement des espèces sauvages dans ou via l’UE, en utilisant Internet et les services de livraison de colis. L’accroissement des risques de détection, la suppression des annonces et des comptes frauduleux, ainsi que l’intensification des saisies, entraveront progressivement les activités criminelles liées aux espèces sauvages.

Les quatre piliers de notre projet

Le WWF, IFAW, INTERPOL et les douanes belges ont uni leurs efforts, avec le soutien technique de TRAFFIC, afin de promouvoir des actions dans quatre domaines. Les résultats du projet bénéficieront à tous les membres de l’Union européenne, en particulier à l’Allemagne, la Belgique, la France et aux Pays-Bas.

  1. Recherche et analyse
    Il est primordial de comprendre comment les trafiquants d’espèces sauvages opèrent afin d’entraver leurs activités. L’équipe du projet renforcera ses connaissances au sujet de l’utilisation et l’exploitation criminelles d’Internet, et des services de livraison de colis en Europe. Elle rédigera des recommandations et promouvra ainsi l’adoption de mesures par les autorités chargées de l’application de la loi et le secteur privé.
  2. Outils et formation
    Les autorités en charge de la protection des espèces sauvages dans l’ensemble des États membres de l’UE doivent élargir leur panoplie de compétences et de méthodes afin de pouvoir détecter le trafic en ligne. Le projet fournira à ces acteurs des outils et des formations sur mesure sur les meilleures approches permettant de lutter contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages.
  3. Enquêtes et opérations
    INTERPOL facilitera et soutiendra des enquêtes et des opérations relatives au trafic d’espèces sauvages dans ou via l’UE. Les formations offertes par le biais de ce projet permettront aux autorités de l’UE de mener des enquêtes et opérations conjointes et ciblées sur le commerce en ligne d’espèces sauvages, ce qui devrait aboutir à une accélération des saisies et des poursuites. 
  4. Création de partenariats
    Les autorités chargées de l’application de la loi sur le commerce d’espèces sauvages ne peuvent pas, à elles seules, mettre fin à la criminalité sur Internet et via les services de livraison de colis. L’équipe du projet impliquera ainsi les entreprises du numérique et les entreprises de livraison de colis afin d’empêcher les trafiquants d’utiliser leurs services. Ce projet tire parti des efforts continus de coopération au niveau mondial entre les entreprises et les experts de la conservation, comme la Coalition mondiale contre le trafic d’espèces sauvage en ligne2 et le Partenariat ROUTES3, visant à trouver de nouvelles solutions.

 

Le contenu de ce communiqué de presse représente uniquement l’opinion des auteurs de cette publication, qui en sont les seuls responsables. L’Union européenne ne saurait être tenue pour responsable de l’utilisation qui pourrait être faite des informations qui y figurent.

logo WWFlogo interpollogo small ifawlogo douanelogo EU

[1] Transnational Crime and the Developing World, Global Financial Integrity, 2017
[2] La Coalition mondiale contre le trafic de faune sauvage en ligne réunit les entreprises de technologies en ligne de tous les continents en partenariat avec le WWF, TRAFFIC et l’IFAW, avec pour objectif de réduire le trafic sur Internet d’espèces sauvages de 80 % d’ici 2020.
[3] ROUTES est un acronyme anglais signifiant : Réduire les possibilités de transport illicite d’espèces menacées d’extinction. Ce partenariat regroupe des entreprises de transport et de logistique, des agences gouvernementales, des groupes de développement, des autorités de répression, des organisations de conservation et des donateurs dans le but d’entraver le trafic des espèces sauvages en réduisant l’utilisation des chaînes légales d’approvisionnement dans le transport.

Financement du projet

EU flag

Ce projet est financé par le Fonds européen pour la sécurité intérieure FSI-Police.

Partenariat

Coordinateur du projet :
WWF-Belgique, avec un soutien non subventionné de TRAFFIC

Partenaires du projet :
Douanes belges, IFAW, INTERPOL, WWF-France et WWF-Hongrie

Région

Union européenne, avec un accent particulier sur l’Allemagne, la Belgique, la France et les Pays-Bas 

Durée

De février 2019 à janvier 2021

Membres du conseil consultatif du projet

Autorité néerlandaise de sûreté alimentaire et de protection des consommateurs (NVWA), Commission européenne, eBay, EUROPOL, Gendarmerie nationale française, INTERPOL, Organe de gestion CITES en Belgique

Emilie Van der Henst quote
Emilie Van der Henst
Coordinatrice du projet

« L’Europe est une plateforme de transit et un marché pour les réseaux de trafic international d’espèces sauvages. L’interruption des opérations criminelles liées à ces espèces au sein de l’UE est une priorité urgente de conservation»

Visiter les sites web de nos partenaires
et initiatives

 logo coalition

logo traffic

logo ifaw

Rapports

 

The elephant in the chat room:
combatting wildlife cybercrime in the EU

 

Wildlife crime is one of the largest transnational criminal activities, estimated to be worth up to 23 billion USD per year1, behind other crimes such as drugs and human trafficking. It puts at risk the survival of thousands of species of animals and plants, accelerating the ongoing collapse of biodiversity. Historically, the sale of illegal wildlife took place in shops and other physical marketplaces. However, the growth of the internet and its accessibility has allowed wildlife traffickers to move online and gain access to a vast international marketplace, open all hours, where wildlife cybercriminals exploit the anonymity afforded to them.


Wildlife traffickers also use parcel delivery services to dispatch illegal wildlife products or specimen to buyers. The increasing volume of parcel delivery as a result of the growth of e-commerce represents a challenge for those enforcing the EU Wildlife Trade Regulations, especially for Customs, as controls require significant resources and skills to detect parcels containing illegal wildlife.

By joining forces, authorities, international organisations, the business sector and NGOs can disrupt criminals and make it much harder for them to run their illegal and destructive business, such is the aim of the Wildlife Cybercrime project.

Disrupting and dismantling wildlife cybercriminals and their networks in the European Union

The project aims to disrupt and deter criminals and their networks trafficking wildlife in, or via, the EU using the internet and parcel delivery services. An increased risk of detection, the removal of fraudulent adverts and accounts, as well as an intensification of seizures, will make it increasingly difficult for wildlife criminals to operate.

The 4 pillars of our work

WWF, IFAW, INTERPOL and the Belgian Customs have joined forces to advance actions at four levels, with technical support from TRAFFIC on a grant-free basis. The project outcomes will benefit all EU Member States, with an emphasis on Belgium, France, Germany and the Netherlands.

  1. Research and analysis
    It is critical to understand how wildlife traffickers operate in order to hamper their business. The project team will strengthen their understanding of how wildlife criminals utilize and exploit the internet and parcel delivery services in Europe, drawing up recommendations, and thereby facilitating and fostering actions by law enforcement and the private sector.
  2. Tools and training
    Wildlife enforcement staff across EU Member States need to expand their set of skills and methods in order to detect wildlife trafficking online. Through this project, enforcement staff will benefit from tailored tools and training on best practice approaches to tackle wildlife cybercrime.
  3. Investigations and operations
    INTERPOL will facilitate and support intelligence-led investigations and operations addressing wildlife trafficking in, and via, the EU. The training provided through this project will enable EU authorities to undertake targeted online wildlife trade investigations and joint operations, hopefully resulting in an increase of seizures and prosecutions.
  4. Building partnerships
    Wildlife law enforcement in isolation cannot stop wildlife crime on the internet and transiting via parcel delivery services. The project team will engage online technology companies and parcel delivery companies in the EU to prevent traffickers from exploiting their services. This work builds on ongoing global efforts to bring companies together with conservation experts to find new solutions, such as the Coalition to End Wildlife Trafficking Online2 and the ROUTES partnership3.

 

The content of this webpage represents the views of the author only and is his/her sole responsibility. The European Commission does not accept any responsibility for use that may be made of the information it contains.

logo WWFlogo interpollogo small ifawlogo douanelogo EU

[1] Transnational Crime and the Developing World, Global Financial Integrity, 2017
[2] The Coalition to End Wildlife Trafficking Online unites online technology companies across continents in partnership with WWF, TRAFFIC and IFAW to reduce wildlife trafficking online by 80% by 2020.
[3] ROUTES stands for Reducing Opportunities for Unlawful Transport of Endangered Species. This partnership brings together transport and logistics companies, government agencies, development groups, law enforcement, conservation organizations, and donors to disrupt wildlife trafficking by reducing the use of legal transportation supply chains.

 

 

 

Project funder

EU flag

This project is funded by the European Union’s Internal Security Fund — Police.

Partnership

Project Coordinator:
WWF-Belgium, with grant-free support from TRAFFIC

Project Partners:
IFAW, INTERPOL, The Belgian Customs, WWF-France & WWF-Hungary

Region

European Union, with an emphasis on Belgium, France, Germany and the Netherlands.

Duration

February 2019 to January 2021

Project Advisory Committee members

Belgian CITES Management Authority, eBay, European Commission, EUROPOL, French National Gendarmerie, INTERPOL, Netherlands Food and Consumer Product Safety Authority-NVWA

Emilie Van der Henst quote
Emilie Van der Henst
Project Manager

Europe is a transit hub and market for international wildlife smuggling networks – disrupting wildlife criminals operating within the EU is an urgent conservation priority "

Visit our partner's website
and initiatives

 logo coalition

logo traffic

logo ifaw

 

Reports