wwf tretas lyre korhoenen wwf tretas lyre korhoenen

Protéger les Tétras lyres des Hautes Fagnes

Avril 2018

25 nouveaux Tétras lyres pour renforcer la dernière population belge

Au printemps dernier, dix Tétras lyres (cinq mâles et cinq femelles) en provenance de Suède avaient été relâchés dans les Hautes Fagnes. Un an plus tard, leur acclimatation semble bien se passer : ce transfert a permis d’éviter l’extinction immédiate de la dernière population de Tétras lyres (aussi connus sous le nom de petits coqs de bruyère) en Belgique. C’est ce qui ressort du rapport d’évaluation de la première mission. Toutefois, un renforcement annuel doit continuer pour assurer le maintien de l’espèce. Bonne nouvelle : ce 1er mai, 25 autres Tétras lyres en provenance de Suède seront réintroduits dans les Hautes Fagnes, où l’espèce, emblématique de la région, était sur le point de disparaître.

L’expérience de la première mission s’est avérée concluante. Les dix oiseaux ont survécu sans aucun problème à la capture, au transport et au lâcher dans leur nouveau refuge belge. Ils avaient été relâchés après avoir été examinés par un vétérinaire et bagués. Six d’entre eux avaient été munis d’un émetteur GPS qui a permis leur localisation et leur suivi. Aujourd’hui, sur les dix gallinacés suédois, une femelle a même niché. Actuellement, au moins cinq oiseaux sont encore présents sur le plateau fagnard dont quatre mâles et une femelle. Dans le courant du mois de mai, un recensement de grande ampleur permettra peut-être de repérer d’autres Tétras lyres suédois. Le taux de survie des Tétras lyres réintroduits l’année dernière est très proche de celui observé chez les oiseaux qui ne sont pas déplacés. Un succès ! D’où l’intérêt de cette seconde mission qui sera menée par le WWF, l’Université de Liège, Spadel, Pairi Daiza Fondation, le DNF et l’Institut royal des Sciences naturelles.

Le WWF-Belgique a été soutenu par la Loterie Nationale dans le cadre de cette mission. 

 

Avril 2017

La population de Tétras lyres dans les Hautes Fagnes est la dernière de Belgique et l'une des dernières du nord de l’Europe. L'espèce est protégée depuis 1967. Pourtant, cet animal emblématique est en danger d'extinction dans notre pays. Avec seuls deux mâles et une femelle recensés en 2015, les jours de l’espèce sont comptés en Belgique.

Le Tétras a connu une baisse spectaculaire de sa population en raison de la chasse, la fragmentation et la destruction de son habitat ainsi que l'impact du tourisme. À l'époque, des efforts ont été menés pour restaurer l'habitat et canaliser le tourisme afin d’assurer la tranquillité des animaux. Entre-temps, la population a tellement régressé qu'il est aujourd’hui impossible, même si ses conditions de vie s’amélioraient, qu’elle se rétablisse naturellement. Les populations des pays voisins sont en outre trop éloignées pour renforcer la population belge de manière naturelle.

Le Tétras lyre est reconnu pour sa grande valeur de biodiversité. Il s’agit en effet d’une « espèce parapluie » : si l'habitat du Tétras est protégé, de nombreuses autres espèces animales et végétales du même environnement en bénéficieront également. Espèce emblématique des Fagnes, le Tétras contribue également à protéger notre biodiversité locale.

Ce projet visant à accroître la population de Tétras lyres en Belgique est supervisé par l’Université de Liège et l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et soutenu par le WWF, Spa et Pairi Daiza. En avril 2017, dix Tétras lyres ont été transférés de Suède vers la Belgique et relâchés dans les Hautes Fagnes après avoir été bagués. Certains ont également été équipés d'un émetteur qui permettra aux chercheurs de suivre leur évolution dans le parc. À l'heure actuelle, une recherche scientifique concernant les individus relâchés est en cours et, dans une deuxième phase, nous envisageons de renforcer encore la population en procédant à des introductions annuelles d’environ 25 Tétras lyres de Suède dans les Hautes Fagnes jusqu'en 2022. Nous examinons par ailleurs la possibilité de mettre en place un programme d’élevage dans les Hautes Fagnes pour pouvoir ensuite libérer les animaux dans la nature. Ainsi, la population pourrait croître et s’étendre. À terme, nous devrions voir se développer une population viable de 80 à 160 individus, ce qui permettrait d’assurer l’avenir de l’espèce dans notre pays.

Céline de Caluwé, gestionnaire de projets au WWF-Belgique : « En soutenant cette action, le WWF entend offrir une seconde chance au Tétras lyre en Belgique, comme nous l’avons fait dans plusieurs pays du monde : le lynx en Espagne et en Autriche, le bison en Roumanie ou encore le rhinocéros en Afrique du Sud. Afin de garantir la survie de l’espèce, le WWF souhaite mettre en avant l’importance des paysages qui hébergent une grande diversité de plantes et d’animaux. Les Belges se disent préoccupés par l’état de notre nature et nous demandent de prendre des mesures concrètes. Grâce au soutien de nos membres, nous sommes en mesure de faire de ce projet une réalité. »

 

 

 

  • Région
    Parc naturel des Hautes Fagnes, Belgique
  • Durée
    2017-2022
  • Objectif
    Renforcer la population de Tétras lyres dans les Hautes Fagnes
  • Partenaires
    Université de Liège, Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, Spa, Pairi Daiza

Budget

rapports annuels

Soutenez nos projets de terrain