WWF nature belgique natuur belgie header WWF nature belgique natuur belgie header

Plus de place pour la nature en Belgique

Nous rêvons que puisse exister en Belgique un réseau de paysages avec des rivières sauvages et des forêts naturelles. Un réseau qui permettrait à la faune sauvage de se déplacer librement dans notre pays, mais aussi au-delà. Notre pays peut offrir un espace plus important pour la nature, et cela à chaque maillon de la chaîne alimentaire, du bois mort aux grands prédateurs.

 

Bonne nouvelle ! Certaines espèces font leur grand retour en Europe comme le loup, la loutre ou le chat forestier. Ces retours sont très motivants car leur présence indique un milieu naturel de qualité ou une protection juridique effective. Notre objectif est de créer un environnement favorable pour que ces expansions puissent aussi avoir lieu en Belgique. Nous concentrons nos efforts sur la création de vastes zones dédiée à la nature et le renforcement de la connectivité écologique entre ces zones naturelles à travers le pays.

Pourquoi travailler sur un réseau écologique ?

Un réseau écologique est formé par l’ensemble des habitats fournissant un lieu de vie permanent ou temporaire à la biodiversité. En Belgique, la place dédiée à la nature est hélas limitée à quelques pourcents de notre territoire. Les zones naturelles forment donc des îlots dans les paysages et ne permettent pas aux espèces de se déplacer librement. En créant un réseau écologique, on connecte les îlots de nature et on permet aux espèces de se déplacer d’une zone à l’autre ce qui permet d’augmenter les chances de survie de leur population.

Des espèces parapluies et emblématiques

Nous avons choisi deux espèces pour établir un réseau écologique au sein de nos paysages : la loutre et le chat forestier. Ces espèces sont en effet respectivement liées à des rivières sauvages et à un réseau forestier et bocager. En travaillant sur la restauration de l’habitat de ces espèces parapluies, nous allons pouvoir créer un réseau lié aux zones humides et un autre lié aux zones boisées. Ces réseaux seront propices à de nombreuses autres espèces, comme des poissons, des amphibiens ou encore des oiseaux.

Le loup est de retour en Belgique depuis début 2018. Ce prédateur, au sommet de la chaîne alimentaire, permet un meilleur fonctionnement des écosystèmes. Son retour est donc une très bonne nouvelle pour la nature ! En plus des animaux sauvages, le loup s’attaque parfois aussi à des animaux domestiques. Il convient donc de trouver des solutions pour limiter au maximum ces attaques, en mettant par exemple en place des mesures de protection (clôtures adaptées, chiens de protection, etc.). Nous œuvrons dans ce cadre pour que le retour du loup soit une bonne nouvelle pour tous

Renforcer nos liens avec la nature

La Belgique est un pays très densément peuplé. Les activités humaines couvrent presque l’ensemble du territoire. Malgré tout, certaines régions recèlent encore une nature remarquable comme les Hautes-Fagnes, le Westhoek ou encore la Haute-Campine. On peut y croiser des espèces originales comme le cerf noble, le tétras lyre, le loup, le chat forestier ou encore la loutre.

Pour pouvoir protéger la nature, il faut avoir des liens avec celle-ci. Selon Corentin Rousseau, « il est important de montrer aux citoyens qu’ils peuvent aussi découvrir de beaux paysages et des espèces surprenantes en Belgique. Car notre nature mérite nos efforts de protection et de restauration. » Ces zones naturelles, en plus d’offrir un émerveillement infini et en perpétuelle évolution, fournissent des avantages indispensables à notre société : un air pur, une eau de qualité, un support à l’agriculture, une régulation du climat local etc.

  • Région
    Belgique
  • Durée
    2018 - 2022
  • Objectif
    créer un réseau de paysages avec des rivières sauvages et des forêts naturelle

Sont liés à ce projet

Soutenez nos projets de terrain