Emilie Van der Henst

EU Wildlife Cybercrime Project Manager

Emilie dirige le EU Wildlife Cybercrime Project, un projet européen visant à perturber et démanteler des réseaux de trafiquants d’espèces sauvages sur internet et par colis postaux au sein de l’UE, en partenariat avec INTERPOL, la douane belge, TRAFFIC et IFAW (International Fund for Animal Welfare). Auparavant Emilie a travaillé au sein du WWF European Policy Office dans le développement et la gestion de projets financés par l’Union Européenne ainsi que dans le plaidoyer européen. Elle est titulaire de deux masters en sciences politiques, l’un en développement durable et l’autre en affaires européennes et internationales, ainsi que d’une licence en sociologie et philosophie.

Twitter : @_Emilie_VDH

Le trafic d’espèces sauvages est florissant dans l’Union Européenne, avec plus de 6000 saisies par an pour tous types de produits et spécimens tels que des oiseaux, des reptiles, des félins, des civelles, de l’ivoire, des coraux, des plantes ou encore des produits médicinaux. Et ceci n’est que le sommet de l’iceberg pour cette contrebande qui est largement sous-détectée et faiblement sanctionnée. Mettre fin à ces pratiques criminelles qui opèrent au sein de l’UE est une priorité pour la conservation de la nature et une bataille importante dans la lutte contre le crime organisé.