WWF thon tonijn header2 WWF thon tonijn header2

Thon

En tant que prédateur, le thon se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Il joue un rôle crucial au sein des écosystèmes marins. 

 

La taille des différentes espèces de thon est très variable. Le thon rouge peut atteindre 4,3 m de long et peser jusqu'à 900 kg. Les thons de l'océan Atlantique sont encore plus grands et plus lourds que ceux du Pacifique.

Les thons sont de grands voyageurs. Ils explorent les océans et parcourent des dizaines de milliers de kilomètres. On les trouve dans le Pacifique, l'Atlantique et l'océan Indien. Quelques espèces vivent aussi en Méditerranée. Durant leurs migrations, les différentes espèces de thon nagent parfois ensemble. On trouve par exemple souvent de grands bancs de thons listaos qui nagent aux côtés de jeunes thons jaunes ou obèses. Les thons nagent souvent près de la surface, mais certains plongent parfois jusqu'à 250 m.

La plupart des thons peuvent se reproduire après quelques années et le font plusieurs fois par an. Le thon rouge d'Atlantique est une exception. Cette espèce ne peut se reproduire qu'à l'âge de 8 à 12 ans et ne le fait qu'une fois par an. Une femelle thon rouge peut pondre jusqu'à dix millions d'œufs, mais seule une petite partie d'entre eux survit. Cette situation rend le thon rouge encore plus vulnérable face à la surpêche.

Les thons se nourrissent de petits poissons (harengs, maquereaux, anchois…), de pieuvres et de crustacés. Mais les thons sont eux-mêmes source de nourriture pour les plus grandes espèces de thons, les poissons carnivores, les requins et leur plus grand prédateur : l'homme.

QUELLES SONT LES MENACES PRINCIPALES ?

La surpêche du thon, surtout du thon rouge, a entraîné une diminution spectaculaire de l'espèce. Les scientifiques craignent de plus en plus que le thon jaune et le thon obèse ne connaissent le même sort. Le thon est vraisemblablement la victime la plus connue de la surpêche. Les populations de thon rouge ont diminué à vue d'œil au cours de cette dernière décennie. Cette diminution est principalement causée par la demande japonaise de sushi et de sashimi.

QUE FAIT LE WWF ?

Le WWF travaille pour promouvoir une pêche durable. Notre objectif est de stimuler la transition vers des pêcheries durables avec des techniques de pêche adaptées, des écosystèmes aquatiques en équilibre, une meilleure qualité de vie pour les communautés côtières et une meilleure sécurité alimentaire pour la planète.

Sur le terrain, nous travaillons avec les pêcheurs et pêcheries grâce aux « Fishery Improvement Projets » (FIP). Dans le cadre de ces projets, les communautés de pêcheurs sont accompagnées dans un processus d’adaptation des techniques de pêche et de gestion de l’activité. Les FIP permettent aux pêcheries d’évoluer pas à pas vers l’obtention d’une certification MSC (Marine Stewardship Council), qui atteste de la durabilité de l’activité. Pour garantir une réussite totale, les parties prenantes locales, les importateurs internationaux et les petits commerçants sont impliqués de près dans le processus. De cette façon, il est possible de mettre en place des solutions qui bénéficient à tous, et également au thon.

Il n’y a pas une, mais bien 14 espèces de thons, dont cinq sont exploitées commercialement. Afin de permettre au consommateur de pouvoir facilement faire le bon choix en magasin, le WWF a développé le Consoguide poisson. Celui-ci indique à l’aide de codes couleurs quel thon peut être consommé sans avoir d’impact négatif sur les stocks ou l’habitat marin, avec toujours une préférence pour les produits labellisés MSC (pêche durable) ou ASC (aquaculture responsable).