#NatureAlert

Notre patrimoine naturel en Europe est exceptionnel : forêts vierges comme celle de Bialowieza en Pologne, prairies, zones humides telles que Doñana en Espagne, lacs, océans, mers, rivières et fleuves magnifiques, ainsi que les milliers d’animaux qui y vivent comme les lynx, les loups, les ours mais aussi les tortues marines, les baleines, les oiseaux ou encore les papillons.

Sur la période 2015-2016, la Commission européenne a évalué la nécessité de modifier les lois européennes de protection de la nature (les Directives 'Oiseaux' et 'Habitats'). Ces lois protègent notre patrimoine naturel depuis plus de 25 ans. Une modification de celles-ci aurait été incompréhensible et dangereuse car elles auraient certainement été affaiblies. En 2015, nous nous sommes donc associés avec plus de 200 organisations dans toute l’Europe, formant la coalition #NatureAlert. Ensemble, nous avons mobilisé les citoyens européens à s’exprimer contre une modification de ces lois. Plus de 520 000 personnes ont répondu à l’appel, dont 40 000 Belges, un record de participation à une consultation publique européenne !

Au cours de l’été 2016, nous avons à nouveau mobilisé le grand public autour de cette cause, via l’action « Augmentez le son de la nature ». L’idée était de proposer aux gens de créer leur propre « chanson nature », sur base de sons de la nature comme celui d’un geyser, d’une tempête de neige ou le chant d’un rossignol, qu’ils pouvaient combiner. Toutes ces chansons étaient ensuite envoyées aux ministres de l’Environnement de chaque pays européen (dont bien sûr nos ministres belges) et à la Commission européenne pour demander à nouveau de ne pas modifier les Directives 'Oiseaux' et 'Habitats' et au contraire, de renforcer leur mise en place. Près de 62 000 personnes ont participé à cette action en ligne (dont environ 1 900 Belges). 327 heures de « chansons nature » ont été ainsi créées – près de deux semaines de musique !

Durant ces deux années, le WWF, avec la coalition #NatureAlert, s’est mobilisé sans relâche dans toute l’Europe auprès du grand public et du monde politique pour contrer ce projet de modification des Directives. En Belgique, nous avons travaillé main dans la main avec Natagora et Natuurpunt et avons uni nos forces pour faire pression sur nos décideurs belges et mobiliser nos concitoyens autour de cette cause extrêmement importante.

Nos voix ont finalement été entendues. Après la mobilisation du grand public, des États membres dont la Belgique se sont prononcés contre une modification des Directives. Et le 7 décembre 2016, la Commission européenne a enfin déclaré qu’elle n’allait pas modifier les Directives et qu’elle allait au contraire renforcer leur mise en œuvre sur le terrain ! Il s’agit là d’une victoire majeure pour la nature européenne et pour tous ceux qui ont soutenu cette campagne pendant deux ans. Nous remercions donc l'ensemble des personnes qui se sont mobilisées et ont fait entendre leur voix !